PARTAGER

Le séjour du chef de l’Etat hier à Bettenty – une première depuis l’indépendance – pour présenter les condoléances de la Nation aux familles des 21 femmes disparues en mer le lundi dernier mettra certainement du baume au cœur de ces populations qui souvent se sentent oubliées par les pouvoirs publics. En effet, en plus d’avoir décidé de faire les orphelins des pupilles de la Nation, Macky Sall a annoncé une batterie de mesures visant à donner à ces insulaires le sentiment qu’ils sont des Sénégalais à part entière.

Les 58 orphelins mineurs parmi les 64 laissés par les femmes qui ont péri dans le chavirement d’une pirogue à Bettenty le lundi dernier vont désormais bénéficier du statut de pupilles de la Nation et seront pris en charge par l’Etat jusqu’à leur majorité, à 21 ans. C’est la décision phare annoncée hier par le chef de l’Etat, Macky Sall, lors de son déplacement dans ce village insulaire de la commune de Toubacouta, dans le département de Foundiougne, pour présenter les condoléances de la Nation aux familles éplorées. Chacune d’entre elles, au nombre de 21, a reçu une enveloppe de 2 millions de francs Cfa. Tandis que les 51 rescapés, eux, ont reçu chacun 500 mille francs en guise de soutien. Le président de la République, qui s’est dit profondément attristé par ce drame, a invité les populations à s’en remettre au Tout-puissant non sans avoir convoqué un verset du Coran : «De Dieu nous venons, à Lui nous retournerons», a-t-il rappelé en wolof.
Profitant de ce moment de deuil, le chef de l’Etat s’est montré très sensible à une doléance dont la satisfaction va certainement mettre un peu de baume au cœur meurtri de ces populations. «Avec les autorités déconcentrées et locales, nous allons voir dans quelle mesure il est possible d’ici à la tenue des prochaines élections locales de regrouper les villages de Bettenti, Djinak, Bara, Djinak Diattaco, Bossinka, Bagadadji et Missirah pour en faire une commune afin de rapprocher davantage l’administration des administrés», a-t-il préconisé.
Revenant sur la sécurité de ces insulaires, Macky Sall a promis dans les plus brefs délais d’explorer les voies et moyens pour la mise sur pied d’une brigade fluviomaritime. Un soutien a également été promis aux propriétaires de pirogues, notamment pour l’acquisition des moteurs. Mais en retour, le président de la République a invité ces derniers au respect impératif du port du gilet de sauvetage. «Vous devez nous aider et vous aidez vous-mêmes, en faisant du port du gilet de sauvetage une obligation pour assurer la sécurité des personnes qui embarquent à bord de vos pirogues. Personne ne doit aller en mer sans porter un  gilet de sauvetage», a martelé avec force Macky Sall. Lequel a, par ailleurs, dégagé une enveloppe de 10 millions de francs pour la réhabilitation de la mosquée du village. C’est dire que le discours du maire de Toubacouta, Pape Seydou Dianko, qui auparavant avait égrené un chapelet de doléances relatives à l’érection d’une brigade de gendarmerie, la communalisation de Bettenti, la réhabilitation de la mosquée, la construction d’un lycée, le dragage du bolong donnant accès au village, l’emploi des jeunes, entre autres, n’est pas entré dans l’oreille d’un sourd.
    dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here