PARTAGER

Le livre Double vague, le nouveau souffle du cinéma français du journaliste et réalisatrice Claire Diao sera présenté ce soir à 20h 30, à l’Institut français Léopold Sédar Senghor de Dakar. C’est le premier essai de cette journaliste et critique de cinéma, née au Sénégal, qui a grandi en France, mais aussi de nationalité burkinabè. Selon plusieurs sites d’informations qui renseignent sur le contenu de l’œuvre, Claire Diao y dresse «le portrait de toute une nouvelle génération biberonnée à La Haine et aux films du Nouvel Hollywood». «Le grand intérêt de l’ouvrage est de retracer le parcours de ces outsiders en leur donnant la parole. Ainsi, un peu à la manière du premier manuel de Guerrilla filmaking publié par Spike Lee en 1987, Double vague fait figure de guide de survie à l’intention de tous les apprentis réalisateurs qui, à défaut de pistons, de réseaux ou tout simplement d’argent, brûlent de se lancer dans le métier. Mais attention, le parcours est semé d’embûches et il va falloir s’équiper d’un courage, d’une patience et d’une pugnacité à toute épreuve» informe Africulture.
L’autre grand intérêt du livre, précise-t-on, l’auteur dresse «un état des lieux alarmant de la discrimination de classe, de genre et de ‘’race’’ – à l’œuvre dans le cinéma français, en montrant à quel point les institutions (Cnc, Femis, producteurs) et toute la profession semblent sclérosées et fermées à toute forme de nouveauté émanant des périphéries». Cet ouvrage, publié en mai dernier par les éditions Au Diable Vauvert, met donc en lumière la nouvelle génération de cinéastes français ayant grandi dans les banlieues ou les quartiers populaires français, une génération portant en elle cette «double culture». En marge de la cérémonie de présentation ce soir à l’Institut français de Dakar, Deux courts métrages de réalisatrices françaises nées de parents sénégalais seront également projetés. Il s’agit des films Vers la tendresse de Alice Diop et Maman(s) de Maïmouna Doucouré, deux lauréates du César du meilleur court métrage en février 2017, en France.
Par ailleurs que Claire Diao a lancé le programme itinérant de courts métrages «Quartiers lointains» qui a diffusé Vers la tendresse, le film de Alice Diop, aux Etats-Unis, en France et dans plusieurs pays d’Afrique. Elle est également l’initiatrice de  la revue panafricaine de cinéma Awotélé et la société Sudu connexion. Outre la présentation de son livre et cette séance de projection de films, Claire Diao et Maïmouna Doucouré «seront à Pikine-Nord samedi, à 20h 30, pour une projection-discussion avec le public».
arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here