PARTAGER

L’Association internationale des Eco maires et des collectivités territoriales ont tenu jeudi dernier un forum sur la préservation de l’environnement. Un moment d’échanges pour mieux faire face au changement climatique, mais aussi se préparer à la conférence de Marseille prévue en 2020.

Par Khady SONKO

Les collectivités locales, en collaboration avec l’Association des Eco maires, ont tenu jeudi un forum sur le thème «Quels rôles des collectivités territoriales dans la conservation durable de la biodiversité».
Une manière pour les élus locaux et l’Association des Eco maires de se préparer à la grande conférence qui aura lieu à Marseille en 2020, qui est le congrès de la nature et où chaque pays devra apporter des contributions. «On attend particulièrement celles des collectivités locales», a expliqué Maud Lelièvre, déléguée générale de l’Association internationale des Eco maires, qui s’exprimait en marge du forum.
En perspective, cette association prévoit pour le Sénégal de nouveaux outils et programmes pour lutter contre le changement climatique, les déchets plastiques et préserver les ressources.
«Nous allons lancer au Sénégal un programme dénommé ‘’La mer commence ici’’ avec l’idée qu’il faut que chaque territoire, même ceux qui ne sont pas limitrophes du bord de mer et des océans, ramasse ses déchets, parce que 35% d’eux finissent dans les océans jusqu’à créer un septième continent de déchets», indique Mme Lelièvre.
La première action de ce qui se fera dans les collectivités territoriales par le réseau est la sensibilisation des enfants sur l’environnement, la dépollution et ses conséquences.
La commune de Guédiawaye, qui a accueilli la première activité d’éducation de l’environnement qui s’est terminée par la remise de diplôme de jeune ambassadeur de l’environnement, est la première étape de la caravane qui va faire le tour du Sénégal. Pourquoi les enfants ? «Ils sont un public plus convaincu que les adultes pour l’environnement. Ils aiment les animaux, la planète, mais ils ont tendance à jeter partout leurs déchets. Et puis, les travaux faits en santé, dans d’autres domaines auprès des enfants jouent après sur leur comportement d’adulte», a répondu la déléguée générale du réseau. Elle poursuit : «On travaille aujourd’hui pour que ces enfants rapportent dès ce soir à leur famille ce qu’ils ont pu faire avec nous et donnent envie à d’autres enfants et aux adultes de leur entourage d’y participer et que dans dix à quinze ans, que ces enfants soient des adultes responsables dont nous avons besoin.»
Ces activités sur l’environnement et le développement durable, déroulées jeudi à Dakar, sont la suite logique de celles développées à Ziguinchor deux jours avant. «Nous avons voulu aider les communes dans leur planification à prendre en charge le côté environnement qui est le parent pauvre des politiques des communes», a informé Ousmane Sonko, coordonnateur des Eco maires au Sénégal.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here