PARTAGER

Le ministre de l’Environnement et du développement durable mène depuis jeudi une campagne sur la lutte contre les feux de brousse au Nord du pays. Abdou Karim Sall entend mobiliser pour préserver les ressources forestières et sauvegarder le tapis herbacé fortement développé cette année grâce à la bonne pluviométrie.

Le ministre de l’Environ­nement et du développement durable est en tournée dans le Nord du pays dans le cadre de la campagne contre les feux de brousse. Abdou Karim Sall et sa délégation se mobilisent ainsi pour la préservation des ressources forestières contre les feux de brousse et les autres formes de dégradation. «Par la grâce de Dieu, l’hivernage 2020 a été fortement pluvieux, entraînant ainsi un important développement du tapis herbacé. Cela présage une recrudescence des feux de brousse qui risquent d’être violents et dévastateurs», a alerté M. Sall.
Ainsi, M. Sall invite les femmes et la jeunesse à participer activement à l’ardant combat contre le redoutable fléau des feux de brousse qui ravagent tout sur leur passage : fourrage, produits alimentaires, bois, sols, infrastructures, greniers, équipements, animaux domestiques et sauvages, plantes médicinales et même hélas parfois des vies humaines.
La région de Matam, qui occupe une place de choix dans la stratégie nationale et le dispositif de riposte mis en place par son département, a accueilli hier le ministre de l’Environnement et du développement durable.
«L’année dernière, malgré les actions préventives mises en œuvre à travers l’organisation de 5 réunions de comité de développement, l’ouverture de 420 km de pare-feu, la diffusion de 18 émissions radio, l’animation de 81 séances d’Infor­mation, éducation et communication et la mobilisation de 204 comités de vigilance, la région de Matam a enregistré 17 cas de feu qui ont décimé 5522 hectares du tapis herbacé», a regretté Abdou Karim Sall.
Cette année, il promet l’ouverture ou la réhabilitation de plus de 200 km de pare-feu, par la direction des Eaux et forêts en partenariat avec ses partenaires.
La région de Louga, qui l’a accueilli ce jeudi, a déjà bénéficié pour cette année, de l’ouverture ou de la réhabilitation de 152 km de pare-feu par la direction des Eaux et forêts.
L’année dernière, malgré les actions préventives mises en œuvre à travers l’organisation de 13 comités de développement, l’ouverture de 160 km de pare-feu, la diffusion de 15 émissions radio, l’animation de 35 séances d’Information, éducation et communication et la mobilisation de 491 comités de vigilance, la région de Louga a enregistré 38 cas de feux de brousse qui ont décimé 2007 hectares de pâturage.
A Louga aussi, le ministre a aussi invité les femmes et la jeunesse à participer activement à l’ardant combat contre le redoutable fléau des feux de brousse.

Soutien aux agents des Eaux et forêts : Le ministre promet une discrimination positive et spéciale pour Louga
A l’issue de la première journée de la campagne de lutte contre les feux de brousse à Louga, le ministre de l’Environnement et du développement durable a fait la synthèse et répondu aux interpellations concernant la préservation de l’environnement.
Entre autres, les acteurs ont plaidé pour plus de soutien pour mieux préserver leur environnement mais également un appui et plus d’autonomie des Cdd au niveau des zones rurales. Il s’agit aussi d’être plus regardant sur l’entrée des vendeurs de charbon de bois. L’Union des exploitants forestiers de la région de Louga a demandé au ministre de les appuyer dans l’obtention de permis spéciaux pour avoir du bois de chauffage.
«Nous allons prendre des mesures fermes pour résoudre cette préoccupation», a dit Abdou Karim Sall concernant le problème des gardiens, de la sécurité et du transport du charbon de bois.
Pour mieux lutter contre les feux de brousse, le ministre de l’Environnement informe que deux citernes de 6 et de 10 m3 vont être mutualisées pour faire face aux feux de brousse.
«Sur le soutien des agents des Eaux et forêts, des recrutements vont se faire et, sachez que les Eaux et forêts vont être bien prises en compte avec une discrimination positive et spéciale pour la région de Louga», assurera le ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here