PARTAGER

Le président de la Fédération sénégalaise de football, présent à Hurghada, en Egypte, lors du sacre de l’international sénégalais Sadio Mané, comme meilleur footballeur de l’année 2019, devant Riyad Mahrez et Mohamed Salah, s’est dit «fier et heureux» de voir l’attaquant de Liverpool enfin couronné par l’Afrique. «On est honoré, 17 ans après El Hadji Diouf, double Ballon d’or. C’est une fierté pour lui, un homme humble, travailleur, un footballeur de talent. Un homme qui a toujours su montrer que dans la vie, c’est dans les défaites qu’on construit les victoires de demain», dira Me Augustin Senghor dans une vidéo postée sur le site de la Fédération sénégalaise de football. Au-delà du joueur, Me Senghor estime que le trophée «est aussi une fierté pour les dirigeants et tout le Peuple sénégalais».
Saluant les efforts du joueur et la régularité notée ces dernières années, autant en club qu’en Equipe nationale, le président de la Fédé reste convaincu que d’autres sacres suivront pour le natif de Bambali. «Ce n’est qu’un début. D’autres Ballons d’or suivront. Pourquoi pas le Ballon d’or France football ? C’est dans ses cordes. Il est dans une logique de progression. C’est un joueur qui sait se remettre en question», a-t-il confié.
Me Senghor a également eu des mots à l’endroit du sélectionneur, Aliou Cissé, nominé pour la deuxième fois au titre de meilleur entraîneur de l’année. «Je sais que l’année prochaine, il sera là et inchallah, il va gagner», espère le président de la Fédé.
Profitant de l’occasion, le président de la Fédé a tenu à remercier les autorités sénégalaises avec à leur tête le président de la République, Macky Sall, le ministre des Sports Matar Ba, «pour les efforts consentis ces dernières années par l’Etat. Notre travail sur la durée est en train de porter ses fruits. Nous sommes sur la bonne voie. Nous n’avons pas encore atteint nos objectifs, mais avec ces joueurs que nous avons qui sont de premier plan dans leurs clubs, dans les plus grands championnats en Europe, avec une régularité impressionnante d’une année à l’autre, c’est la preuve que le travail est en train de payer.»
Pour finir, Me Senghor a rappelé les nombreux chantiers qui attendent le «Sénégal du foot» avec en ligne de mire «le trophée continental, mais aussi une nouvelle qualification à la Coupe du monde».
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here