PARTAGER

500 mille signatures à mobiliser au moins d’ici le 31 octobre, c’est la condition fixée par Bougane Guèye Dany à ses partisans pour se présenter à la Présidentielle de 2019.

Bougane Guèye Dany se dévoile. Après avoir «parcouru 67 mille km» à l’intérieur du Sénégal, selon ses propres termes, le leader du mouvement Gueum sa bopp a annoncé ses ambitions par rapport à l’élection présidentielle de 24 février 2019. «Ma participation à la Présidentielle dépend de vous, sympathisants de Gueum sa bopp. On y va à une condition : vous devez mobiliser d’ici le 31 octobre la fourchette de 500 mille à 1 million de signatures», a déclaré M. Guèye samedi lors d’un grand rassemblement aux allures de meeting d’investiture sur le terrain de Khar Yalla.
Devant Ousmane Sonko, Cheikh Bamba Dièye, Pr Malick Ndiaye entre autres personnalités, Bougane Guèye Dany s’est attaqué au régime de Macky Sall pour son «incapacité» à résoudre les problèmes des populations. Dans cet exercice, le patron du groupe D-médias use d’un discours à grands renforts de métaphores pour évoquer les affaires Khalifa Sall et Karim Wade. «Si un homme est accusé d’avoir volé 1 million de francs du contribuable, la principale préoccupation du pouvoir serait de récupérer cet argent. Mais dans cette affaire, l’accusé apporte la caution égale à la somme supposée volée et on lui dit : ‘’Non, on s’en fout ! On va t’emprisonner avec une amende de 10 000 francs.’’ C’est extraordinaire !  Ce régime n’est pas intéressé par la récupération de l’argent volé», a regretté le leader du mouvement Gueum sa bopp.
Concernant l’exil de Wade-fils, Bougane Guèye Dany s’émeut : «On condamne un homme pour enrichissement illicite, le gracie et l’exile en lui disant : ‘’Tant que tu es là-bas, tu ne paies pas l’amende mais si tu reviens, tu vas payer ou tu retournes en prison.’’ Ce pouvoir s’intéresse plus à cet homme qu’à de la récupération de l’argent des populations.» Une fois élu à la tête du pays, M. Guèye compte corriger toutes ces «dérives». Sur le plan social, il s’engage à rendre gratuit l’accès à l’eau et à intégrer l’anglais et le Coran dans le cycle élémentaire pour les élèves.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here