PARTAGER

Qui sera élu président de la République en 2019 ? A cette interrogation, la famille Aïdara de Baya, une localité située à 5km de Kolda, connaît la réponse. Pour le Khalife général de cette famille chérifienne, ce sera Macky Sall. Abdoulaye Aïdara annonce que l’actuel locataire du Palais sera «réélu dès le premier tour».

La Présidentielle de 2019 approche à grand pas. Macky Sall, candidat à un deuxième mandat, peut se targuer d’avoir une certaine avance sur ses concurrents. Il bénéficie du soutien d’un bon nombre de foyers religieux du pays. La famille chérifienne de Baya d’assurer «une réélection dès le premier tour» à l’actuel locataire du Palais.
Lors de la cérémonie officielle de la ziarra annuelle du Cherif Cheikh Omar Aïdara à Baya, un village situé à 5 km de Kolda, la famille Aïdara a apporté son soutien au président de l’Apr. «S’il était possible d’avoir un 3ème mandat, on le lui aurait assuré. C’est vous dire que la réélection du président de la République se fera dès le premier tour», a prédit Cherif Abdoulaye Aïdara, l’actuel Khalife de la famille non sans «assumer (son) amitié avec Ma­cky Sall».
Plus incisif que son frère, Cherif Mamina Aïdara a soutenu que «la famille n’a jamais soutenu un opposant». Avant d’ajouter : «Mon père prenait toutes les cartes et me les remettait pour que je les mette toutes dans l’urne pour le compte de Senghor dans un premier temps puis Abdou Diouf. Après son décès, on a arrêté cette pratique.»
Chérif Mamima Aïdara dit con­naître le successeur de Macky. «Je connais celui qui va succéder à Macky Sall et je peux vous dire que ce n’est pas une bonne chose pour le pays», a-t-il dit.
Plus mesuré dans le verbe, le porte-parole de la famille a préféré axer son discours sur les thématiques de l’heure. De l’Education à la place des foyers religieux dans la bonne marche du pays, Chérif Hatab Aïdara a prêché sa vision d’un Sénégal développé. D’après ses explications, «les enseignements ainsi que le legs de Chérif Cheikh Omar Aïdara doivent être connus par la jeune génération, parce que son parcours restera à jamais un exemple pour elle». S’agissant de la place des foyers religieux, le porte-parole de la famille religieuse de Baya pose le débat sur leur responsabilité quant à la bonne marche du pays. «Pas de contrainte en religion oui, mais aujourd’hui face à la menace des réseaux sociaux, à la démotivation des enseignants et au laxisme des parents, la situation est sans nul doute dangereuse. Il nous faut tous prendre nos responsabilités devant Dieu et sauver l’avenir des enfants. Les foyers religieux doivent mettre leur patriotisme au service de notre pays en priorité», a déclaré Chérif Hatab Aïdara en présence d’un général de l’Armée bissau-guinéenne, de Mohamed Keïta, fils du Président malien, du préfet de Kolda, entre autres autorités qui ont fait le déplacement de Baya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here