PARTAGER

Depuis un certain temps, l’énigmatique homme d’affaires et président du mouvement «Gueum sa Bopp» parcourt les citadelles de la pauvreté et les zones défavorisées pour porter l’idéal d’une société plus apte à éradiquer les vices de la promiscuité sociale chez les jeunes.
Après avoir écouté et pris du temps à apprécier les commentaires à son propos, une bonne partie des internautes se jettent sur le côté non moins profitable au «potentiel candidat» à l’élection présidentielle.
La jeunesse sénégalaise, particulièrement «fatiguée» par les multiples promesses et démarches discriminantes de la classe politique, commence à rejeter l’offre politicienne comme une solution pérenne pour sortir le Sénégal du sous-développement. Beaucoup d’entre eux accordent une piètre importance aux sobriquets tenus sur le leader de «Geum sa Bopp».
Perçu comme un modèle de réussite sociale pour plusieurs d’entre eux, le modèle Bougane peut bien trouver des alliés parmi cette jeunesse «oubliée». Ces jeunes se soucient moins d’une quelconque stratégie de communication politique d’un expert en science politique encore moins d’un féru de la politique classique.
La philosophie «Gueum sa Bopp» est à prendre au sérieux. Les jeunes filles et garçons des zones difficiles en font un sacerdoce. L’arrogance politicienne pourra bien être prise aux aguets par ce nouveau souffle porteur d’un idéal pour les jeunes du Sénégal.
Dirigeant d’un grand groupe de communication et acteur des médias, Monsieur Danny n’a-t-il pas agrégé son approche communicationnelle pour endiguer tout abus ? Simple supposition !
La Présidentielle de 2019, si Monsieur y sera, peut créer beaucoup de surprises. Pour ce jeune décomplexé, pas de faiseur de rois, ni troque de manteau, il a de l’ambition et ne se le cache pas.
Qui vivra verra !
Assane NIANG
deboniang@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here