PARTAGER

Après près de deux semaines de campagne, tous les candidats ont eu l’occasion d’exposer le cœur de leur programme. Mais force est de constater que les débats laissent bien peu de place aux sujets consacrés aux enjeux colossaux du numérique. C’est la lecture faite par les membres de l’Associations sénégalaise des utilisateurs de Tic (Asutic). Selon Ndiaga Guèye, président de cette organisation «œuvrant pour la promotion et la protection des droits de l’Homme et des libertés fondamentales dans le secteur des Tic, tous les secteurs de la vie économique et sociale sont pourtant directement impactés par le numérique, mais cela ne semble guère intéresser les prétendants à la présidence de la République». «Parcourez les fils d’actualité, ouvrez un journal, allumez la télé ou la radio… Partout, vous retrouverez les thèmes jugés incontournables de l’élection présidentielle : gouvernance démocratique, réforme de la justice, secteur privé national, infrastructures, pétrole et gaz… Autant de thèmes qui monopolisent le débat politique à la mesure de leur importance dans notre quotidien certes, mais au détriment d’autres sujets pourtant cruciaux du monde qui se construit. Parmi eux, le numérique, délaissé dans les débats, les émissions, meetings et autres interviews que nous livrent quotidiennement les médias et les candidats alors que le Sénégal est dans la pauvreté numérique», déplore le président de l’Asutic dans un communiqué.
M. Guèye et ses camarades attendent ainsi des cinq candidats à la Présidentielle 2019 des propositions concrètes d’urgence numérique en accord avec les attentes et aspirations des Sénégalais. «Dites-nous dès à présent ce que vous comptez réellement faire face à l’évolution de ce nouveau monde numérique qui est déjà le nôtre», déclare M. Guèye.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here