PARTAGER

Pour Macky Sall, candidat à sa propre succession, la campagne de parrainage ouverte lundi dernier sera un instrument pour se faire une idée de l’électorat avant l’élection de février 2019. Au-delà du 1% institutionnel, le président de la coalition Bby demande aux responsables de maintenir la mobilisation et de faire tous les recoins du pays pour expliquer les bons points obtenus depuis 2012.

Anciens et nouveaux alliés de Macky Sall ont honoré de leur présence la cérémonie de lancement du parrainage hier au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio (Cicad). Le ton a été donné par Macky Sall, président de la coalition élargie Bby, qui a donné le feu vert pour la campagne vers le second mandat. Le Président Macky Sall n’a pas juste lancé officiellement la campagne de son parrainage, mais mieux encore la campagne électorale pour février 2019. «Ce que nous cherchons, ce n’est pas 1%.  Si ce n’était que cela, nous n’allions pas nous mobiliser tous ici. Ce qui est important, c’est d’aller expliquer aux concitoyens ce qui a été fait depuis 2012. Leur faire comprendre où est-ce que nous avons trouvé le pays  et où est-ce que nous l’avons amené», a fait comprendre le chef de Bby pour qui l’opération revêt encore une autre connotation.  Il s’agira en effet, selon le président de l’Apr, de jauger le terrain pour se faire une idée claire sur l’électorat. «Il y a le parrainage institutionnel et c’est sûr que nous serons à 1%. Je veux que dès la première semaine on règle ça. Ensuite pour chaque semaine, je vais attendre du pole parrainage que j’ai mis en place et que dirige Aminata Touré des comptes rendus quartier par quartier, village par village, commune par commune. Un travail doit être mesuré. Que ce soit Fongolembi, Mboki Ladjé dans le Kanel, Diembering dans le Oussouye jusqu’à Saraya et dans les contrées les plus éloignées, nous pourrons sortir ce que nous avons avant d’aller aux élections», a-t-il dit, dégageant par le fait les péripéties d’un sondage avant la Présidentielle. «Maintenons la mobilisation pour couvrir de succès notre campagne de parrainage. Allons partout à la rencontre de nos concitoyens. Allons à la rencontre des Sénégalais des profondeurs, car il s’agit d’assumer encore et toujours le Sénégal de tous et le Sénégal pour tous», a lancé le capitaine de la barque Bby à ses nombreux alliés  convaincus que la victoire va se dessiner dès le 1er tour. Dans cette perspective, aucune voix n’est de trop selon le président candidat qui a exhorté les autres Libéraux à imiter Souleymane Ndéné Ndiaye.  «Au nom de quoi devrait-on dire que ceux qui ont rejoint la majorité présidentielle ont trahi le Peuple ?», s’est-il exclamé,  saluant «l’acte de bravoure» de son nouvel allié. «J’ai tout entendu mais ça m’est égal. Je serais l’objet de tant d’invectives si j’avais choisi un autre candidat que Macky Sall. Entre mafé et ceebu jeen, chacun fait son choix et je vous ai choisi. J’ai une carapace dure», relevait Jules Ndéné au parloir. Comme Modou Diagne Fada qui l’y avait précédé, l’ancien Pm dit être au-devant pour la réélection de Macky Sall.
«En avant pour notre victoire éclatante dès le 1er tour, le 24 février 2019», a terminé Sall qui la veut «claire et sans contestation».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here