PARTAGER

«Quand on ne peut pas avoir le minimum de signatures dans 7 régions, on ne mérite pas d’être président de la République.» C’est l’avis du vice-président du Parti africain du renouveau libéral (Parel), Oumar Papis Ndoye, qui co-présidait avec Oumar Sarr lundi, la cérémonie Sargal Domu Som. M. Ndoye de rappeler : «Le parrainage se fait dans toutes les grandes démocraties. Et c’est nous qui avons crié pour dire qu’il y a trop de partis politiques au Sénégal et tout le monde l’a reconnu. Il faut que les gens soient sérieux car, pour pouvoir requérir les suffrages des Sénégalais, il faut avoir une certaine légitimité.» Pr Ndoye informe que son parti «va apporter une innovation majeure». Et selon le médecin de l’Equipe nationale des U20, le Parel est un parti qui n’a pour objectif que de «régler les préoccupations des populations». Pour sa part, Oumar Sarr a salué «l’exemple de patriotisme de Pr Ndoye, de par les actions qu’il mène au quotidien au service non seulement de Thiessois mais aussi des populations sénégalaises». L’ancien camarade de Idrissa Seck rappelle que «c’est M. Ndoye qui a créé le Centre hospitalier universitaire (Chu) et c’est grâce à lui que l’on parle de consultations médicalisées gratuites». Pour dire, selon lui, que «Thiès  a bien choisi d’honorer son illustre fils».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here