PARTAGER

Pour la première fois, Ousmane Tanor Dieng a affirmé que le Président Macky Sall doit avoir un second mandat. Une façon de clore le débat sur une éventuelle candidature socialiste à la Présidentielle.

Donner à Macky Sall un second mandat. C’est l’autre objectif de Ousmane Tanor Dieng. Mais autrement dit, et pour cela, il faudrait que le leader de l’Apr soit le candidat des Socialistes. Lors d’un meeting, dimanche, au village de Ndomor, dans la commune de Taïba Ndiaye (Tivaouane), le secrétaire général du Ps a déclaré : «Pour veiller sur la stabilité du Sénégal, il faut que les Séné­ga­lais comprennent qu’ils peuvent compter sur lui (Macky Sall), un homme du sérail. Le Ps doit veiller sur la stabilité de Benno bokk yaakaar et, par ricochet, sur celle du pays, en travaillant à ce que le Président Macky Sall puisse disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale et avoir un second mandat. Sinon, le Sénégal ira à l’aventure au moment où les investisseurs se bousculent pour venir travailler.» C’était un secret de polichinelle que le Parti socialiste a choisi de rester dans Benno bokk yaakaar et d’accompagner Macky Sall sous cette bannière. Il restait donc à savoir si la direction reconduirait le même scénario en faisant de Macky Sall son candidat à la Présidentielle. Si l’on a entendu dire chez certains responsables du Bureau politique que le Ps pourrait avoir un candidat autre que dans ses rangs, Ousmane Tanor Dieng a donc franchi un pas.
Pourtant, c’est cette candidature à la Présidentielle qui est la principale cause de la guerre sans merci avec Khalifa Sall et Cie qui ont pris leurs distances. Même si les déboires judiciaires du maire de Dakar et de ses soutiens, comme Bamba Fall d’un côté et le choix de Tanor à la tête du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) de l’autre, avaient théoriquement consacré le choix de Macky Sall comme le candidat de la direction. Les légalistes du Ps ont toujours renvoyé la question au «moment opportun». Et on parlera désormais de la «Déclaration de Ndomor».
En attendant, pour se donner les moyens d’arriver à cet objectif, Tanor a demandé aux responsables de la coalition au pouvoir de Tivaouane de rester dans la trajectoire qu’ils ont tracée, c’est-à-dire travailler en parfaite intelligence.
Le patron des Socialistes s’est par ailleurs réjoui du nombre d’inscrits sur les listes électorales. «Je suis ravi d’entendre que vous êtes déjà à 175 mille inscrits sur un objectif de 250 mille. Mais je vous exhorte à sensibiliser les retardataires avant le 23 avril afin de pouvoir vous rapprocher le plus possible de l’objectif, à défaut de l’atteindre», a-t-il ajouté. Auparavant, la délégation a fait un tour à Mont-Rolland, Darou Alpha et Mboro pour des visites de proximité.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here