PARTAGER

Selon des médias algériens, dimanche dernier, jour légal de dépôt des dossiers, plusieurs fourgons supposés transporter les cartons de parrainages de la candidature du Président Bouteflika à la Présidentielle du 18 avril sont arrivés au Conseil constitutionnel.
Dans les fourgons, sans signe distinctif, sont empilés des cartons blancs sur lesquels est inscrit en arabe «Direction de campagne du candidat (…) Abdelaziz Bouteflika – Election présidentielle 2019», a indiqué à l’Afp une journaliste d’un média algérien. De tels fourgons – arborant à l’époque les affiches de campagne de M. Bouteflika – avaient également été vus à l’occasion du précédent scrutin en 2014, peu avant que le chef de l’Etat vienne en personne déposer son dossier de candidatures au Conseil constitutionnel, en dépit des séquelles d’un Avc dont il avait été victime un an auparavant. L’équipe de campagne de M. Bouteflika, qui ne s’est plus adressée aux Algériens depuis son Avc et ne fait plus que de rares apparitions publiques, a annoncé que son dossier pour le scrutin du 18 avril serait déposé dimanche sans préciser si l’intéressé serait présent. M. Bouteflika a été hospitalisé en Suisse il y a une semaine exactement pour des «examens médicaux périodiques», selon la Présidence, et son retour en Algérie n’a toujours pas été annoncé.
L’annonce de sa candidature à un 5e mandat le 10 février a déclenché une vague de contestations contre son pouvoir inédite depuis son élection à la tête de l’Etat en 1999. Plusieurs médias algériens ont indiqué que son nouveau directeur de campagne, Abdelghani Zaalane, nommé samedi, se chargerait de déposer le dossier. Sur son site internet, le Conseil constitutionnel indi­que que le dossier «doit être déposé par le candidat» sur rendez-vous. Aucune disposition légale ne semble cependant obliger un candidat à se présenter en personne au Conseil constitutionnel pour y remettre son dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here