PARTAGER

Le responsable de l’Alliance pour la République (Apr) à Saldé (Podor) s’engage à mouiller le maillot pour la réélection de Macky Sall dès le premier tour. Pour ce faire, Lamine Sow entend s’appuyer sur son mouvement composé de «vaillants paysans, éleveurs, artisans, commerçants, religieux, intellectuels, élèves, etc.». En direction de la Présidentielle, le Réseau des amis de Lamine Sow a organisé dimanche dernier un rassemblement à Guédiawaye. Et à cette occasion, le non moins Pca de la société de handling Assistance, aides et services (2As) de l’Aibd a rappelé les «nombreuses réalisations» du Président Sall dans le Podor et dans le Sénégal en général. «Ce réseau est une structure dynamique résolument engagée dans la voie du progrès. Il partage le profond désir de donner au département de Podor toutes les chances de succès dans l’action politique, économique, sociale, culturelle et environnementale en mettant ensemble les énergies et les initiatives de ses membres au service d’un objectif central : celui de la réélection du président de la République au 1er tour de la Présidentielle de février 2019», a déclaré M. Sow en présence d’autres responsables de l’Apr comme Maël Thiam.
Lamine Sow et ses amis comptent descendre sur le terrain pour «convaincre les populations du bien-fondé des politiques mises en œuvre, de la justesse des idées et de la pertinence de la vision du chef de l’Etat». Et ils promettent de faire mieux qu’en 2012. «Nous avions massivement exprimé notre confiance et notre choix avec 68,8% des voix portés sur la candidature de Macky Sall. Jamais dans l’histoire du Sénégal, un Président n’a autant structuré ses choix autour de la lutte contre la pauvreté. C’est pourquoi le 24 février prochain, les Sénégalais feront face à deux possibilités : retourner en arrière et perdre tous les acquis et poursuivre la voie du redressement courageux et responsable», explique M. Sow.
Pour sa part, l’administrateur de l’Apr a invité les membres du Réseau des amis de Lamine Sow à «s’unir et à s’ouvrir» à ceux qui souhaitent adhérer au parti. «Il faut les accueillir parce que c’est ce que le chef de l’Etat souhaite. Le parti n’appartient à personne», a dit Maël Thiam.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here