PARTAGER

Benno bokk yaakaar bat le rappel des troupes en direction de la Présidentielle de 2019 pour obtenir «coup K.o» face à une opposition «peureuse».

Lors du grand rassemblement de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) qui célébrait les 6 ans de Macky Sall à la tête du Sénégal samedi, le Premier ministre a accusé l’opposition de «chercher un alibi pour justifier une cuisante défaite» à la prochaine Présidentielle. «L’opposition a peur d’en découdre avec notre candidat. Mais qu’il pleuve ou qu’il neige, l’élection se tiendra et ils vont subir une raclée parce qu’ils n’ont pas de propositions à faire aux Sénégalais», assène Maham­med Boun Abdallah Dionne. Pour cela, le mot d’ordre fixé par Mame Mbaye Niang, c’est l’unité. Ainsi, prédit le ministre du Tourisme, «il n’y aura pas match, mais un coup K.o». En outre, la tête de liste de Bby aux Législatives du 30 juillet dernier a tenu à «rassurer» l’opposition par rapport à ses craintes. «En l’état actuel de notre démocratie, voler des élections est impossible. Ils font une fixation sur un ministre (de l’Intérieur), oubliant que l’organe principal dans l’organisation des élections s’appelle la Cena», rappelle M. Dionne.

«Sénégal de tous et pour tous, donc parrainage pour tous»
En fait, au-delà du ministre de l’Intérieur, l’introduction du parrainage sème le doute chez certains sur la sincérité du régime lors de l’élection présidentielle. «Macky Sall n’a pas créé le parrainage, il l’a trouvé dans le Code électoral. Le parrainage ne concernait que les candidats indépendants. Où est la démocratie ? Désormais, le parrainage sera appliqué à tout candidat. Le Président Sall a dit ‘’le Sénégal de tous, pour tous’’ ; donc, parrainage pour tous. La France à laquelle on aime se référer applique le parrainage par les élus. Qui peut dire que ce pays manque de démocratie ?», argumente le Premier ministre. Dans ce sillage, Mame Mbaye Niang ne voit pas l’actuelle opposition réussir le coup du 23 juin 2011. «Nos adversaires veulent utiliser notre propre stratégie pour nous déstabiliser, mais ils ne pourront jamais le faire parce qu’ils n’en étaient ni les artisans ni les stratèges, encore moins les pionniers», corrige-t-il. «Certains opposants sont d’excellents comédiens et ils auront la rétribution qu’ils méritent au soir du 24 février 2019. A un bon comédien, la récompense, c’est un immense éclat de rires», se moque Samba Sy, secrétaire général du Pit. En écho, le Premier ministre renchérit qu’un mouvement de ce type «est impossible aujourd’hui au Sénégal». Il argumente : «Les critères qui avaient amené le Peuple à se mettre face à ce régime n’existent pas sous la gouvernance du Président Macky Sall. On nous parlait de ticket présidentiel, de gagner avec 25%.» Enfin, les jeunes de Benno bokk yaakaar se sont engagés à verser la caution de Macky Sall. Zator Mbaye et Cie comptent également réunir le nombre de signatures pour parrainer leur candidat.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here