PARTAGER

Le candidat sortant n’a pas fini son opération de débauchage. Hier, lors de l’installation de son directoire de campagne au nouveau siège de l’Apr sis à Mermoz, Macky Sall a soutenu que des tractations sont en cours avec d’autres. Il a prié ses alliés de ne pas écouter les injures.

Après le ralliement de Aïssata Tall Sall à la mouvance présidentielle, Macky Sall a révélé hier que des tractations sont en cours pour débaucher d’autres opposants à son régime. Le leader de Osez l’avenir était présente à l’installation du directoire de campagne du candidat sortant, tout comme Tanor, Niasse, Jean Paul Dias et autres alliés. Cette cérémonie a été une tribune pour défendre les transhumants. «Il faut encourager ceux qui ont envie de travailler pour l’avenir du Sénégal, de consolider sa stabilité, de ne pas entendre les insultes qui ne manqueront pas, les injures. ‘’Oui, il a transhumé !’’. Il n’y a pas de transhumance qui tienne. Ce qu’il y a c’est le choix lucide et raisonné d’un candidat qui soit le mieux placé. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut en ce moment», a dit le leader de la coalition Benno bokk yaakaar. Pour lui, Modou Diagne Fada, Abdoulaye Baldé, Ousmane Ngom, et autres ont tous fait un «choix de raison qui est fondé sur l’amour du Sénégal». Après avoir déclaré que Benno bokk yaakaar monte en puissance, Macky Sall a fait comprendre qu’«ils viennent tous renforcer le pôle qui rassure, le pôle de l’expérience et de la maturité, de l’engagement patriotique, du rassemblement, de la tempérance qui, dans la détermination et l’humilité, porte le message haut de l’espoir». Selon lui, les transhumants viennent d’une «opposition républicaine, responsable, patriote».

«La campagne est un combat : on reçoit des coups, il faut savoir en donner»
L’objectif de la grande coalition, dira Macky Sall, reste la victoire au premier tour au soir du 24 février prochain. Pour autant, il a demandé à ses partisans de ne pas dormir sur leurs lauriers. Sur ce point, un message a été lancé aux adeptes des réseaux sociaux. «En campagne, c’est un combat : on reçoit les coups, il faut savoir en donner mais dans le cadre du combat républicain. Il ne s’agit pas d’insulter. Mais il faut pouvoir détruire les fake news qui sont des spécialités aujourd’hui en vogue», a-t-il exhorté. Depuis quelques jours, les responsables du parti au pouvoir s’affrontent dans l’installation des comités électoraux de Bby. Aux militants de l’Apr, il appelle à la «flexibilité» et à la «collégialité». «On ne tolèrera pas l’indiscipline, d’actions fractionnistes pour la mise en place des comités électoraux», avertit-il.
Par ailleurs, il a mis en garde ceux qui promettent de mettre le pays «à feu et à sang». Une allusion à l’opposition réunie au sein du C25 qui menace de saboter ses meetings. «Nous prônons la paix et travaillerons pour la consolider. Ceux qui auront choisi la voie de la violence s’exposeront aux conséquences des actes qu’ils auront posés», réitère-t-il. Alors, pour ce qui est de l’ossature du directoire de campagne de Macky Sall, il faut retenir qu’il mise sur un cabinet, un pôle communication, pôle mouvements de soutien, pôle mobilisation et parrainage, pôle de la diaspora, pôle juridique, pôle chargé des femmes, pôle pour les jeunes, la direction du programme et contre programme, la coordination des opérations électorales, entre autres. Quant au programme du candidat, il est axé sur 5 grandes initiatives nationales. Il s’agit de Pse : jeunesse 2035, Pse : économie sociale et solidaire, Pse : société numérique inclusive, Pse vert ou la reforestation durable du territoire national et Pse : cap sur l’industrialisation.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here