PARTAGER

L’Association de la presse culturelle du Sénégal a tenu hier à la Maison de la presse son Assemblée générale. Un nouveau bureau, composé d’anciens et de nouveaux membres, a été élu à l’issue de cette Assemblée générale, avec à leur tête la journaliste Oumy Régina Sambou.

Dans le nouveau bureau de l’Apcs figurent plusieurs membres du bureau sortant, notamment Mohamed Fadel Lô (Témoin) élu secrétaire général et son adjoint Gilles Arsène Tchédji (Le Quotidien). Massiga Faye (Le Soleil) est élu trésorier et Adama Kanté (Vox Populi) est désignée secrétaire à l’organisation. Au sein du nouveau bureau de l’Apcs, on compte aussi de nouvelles têtes, comme Arouna Niang (Téranga Fm) élu adjoint au trésorier général, Omar Mendy (2Stv) élu secrétaire général chargé de la formation et son adjoint Alassane Aliou Mbaye. Aïssatou Ly (Le Quotidien) devient adjointe au secrétaire à l’organisation. Papa Ismaïla Dieng (Xalima) obtient le poste de secrétaire chargé des relations publiques et de la communication et a pour adjointe Anna Rocha (Rfm)… Reconduite à la tête de ce bureau, Oumy Régina Sambou, directrice du site Africulturelle, s’est réjouie de la confiance que lui ont renouvelée ses confrères.
«C‘est un plaisir de me voir réélue à la tête de l’Apcs», a-t-elle dit, se félicitant du bilan de ses 3 ans à la tête de l’Apcs. «Nous avons trouvé que l’Apcs n’avait ni siège ni récépissé. Nous nous sommes battus pour en trouver et la faire reconnaître. Nous l’avons obtenu et mené plusieurs activités allant de la conférence publique du 20 juin, en passant par le séminaire à Yenne, aux ateliers de formation et autres prix décernés aux artistes», a-t-elle dit, déplorant le manque de moyens de l’Apcs qui ne compte dans ses caisses que 153 mille 950 F Cfa. «Il faut qu’on se mobilise pour trouver les moyens et faire tout ce que nécessite une association», a-t-elle exhorté, invitant tous les journalistes culturels et tous ceux qui sont passionnés par la culture à s’impliquer davantage pour développer l’association. «Cette association possède des atouts considérables. Désor­mais, l’accent sera mis sur la formation qui est un impératif. La plupart d’entre nous se retrouvent à faire de la culture, juste par passion. Ce qui fait qu’on est parfois très limité, alors que si on a l’accès à la formation ce sera très bien. Nous allons continuer à mener les chantiers que nous avions démarrés lors du premier mandat et que nous n’avons pas pu finir, faute de moyens et d’engagement», a-t-elle dit.
Au-delà du volet for­ma­tion, l’Apcs prévoit aussi d’organiser des activités ludiques, toujours dans le but de renflouer ses caisses et surtout d’honorer les anciens. «Nous avions à cœur d’honorer nos anciens qui ont su nous motiver, nous inspirer et nous insuffler cet amour du journalisme culturel», a noté la présidente qui, dans ses nombreuses missions, souligne la nécessité au niveau des rédactions d’une plus grande prise en considération des journalistes culturels. «Nous allons durant ce mandat davantage sensibiliser les rédactions par rapport à l’importance qu’elles doivent accorder aux journalistes culturels. Ce sont souvent des incompris et on leur fait rater beaucoup d’occasions», a-t-elle mentionné, priant que son second mandat soit couronné par le succès.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here