PARTAGER

La Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest, dont le siège est au Ghana, veut étendre ses activités plus largement dans différents pays d’Afrique de l’Ouest. Et le Sénégal est l’un de ceux sur lequel il va le plus mettre l’accent. Cela, à en croire le communiqué publié hier.

La Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest (Mfwa) soutient les médias dans 6 pays pour la «promotion de la liberté de la presse en Afrique de l’Ouest». Le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, le Ghana, le Niger et le Sénégal seront les laboratoires de ce projet qui vise la promotion de la transparence et la redevabilité dans la gouvernance et l’amélioration de la liberté de presse en Afrique de l’Ouest. Selon un communiqué de la Mfwa, les capacités institutionnelles seront renforcées pour plaider sur les questions de la liberté d’expression dans leurs pays respectifs. Au Burkina Faso, au Ghana et au Sénégal, «la Mfwa sera en partenariat avec des organes de médias influents et les institutions clés de lutte contre la corruption en vue d’améliorer la participation du public à la gouvernance dans le cadre du projet qui se tient sous le thème ‘’Ren­for­cement de la participation du public et exigence de redevabilité dans la gouvernance à travers des plateformes effectives des médias et de dialogue sur la gouvernance’’». «Ces projets renforceront la capacité des médias à faire le plaidoyer sur la liberté de la presse, à mieux faire le reportage sur la gouvernance et les questions de redevabilité et aussi à les autonomiser à devenir des plateformes efficientes pour le dialogue entre les citoyens et les autorités», avance Sulemana Braimah, directeur exécutif de la Mfwa. Les projets sont mis en œuvre avec le soutien financier du Programme du journalisme indépendant de l’Open society foundation, et de William and Flora Hewlett foundation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here