PARTAGER

L’auteure-compositrice-interprète italienne d’origine sénégalaise, Awa Ly, qui se produisait pour la première fois sur la scène du Festival international de jazz de Saint-Louis a bien tenu son rang. Une des grandes inconnues de la programmation, elle s’est finalement imposée et s’est faite une place dans la cour des grands par la qualité de sa prestation.

S’il y a eu une découverte pour le public au Saint-Louis jazz 2018, c’est bien Awa Ly. Invitée à se produire pour la première fois sur la scène de la Place Faidherbe, la Franco-italo-sénégalaise a agréablement surpris le public non seulement par la chaleur de sa prestation, mais aussi par ses talents de chanteuse et de danseuse hors pair. Loin de jouer un jazz au sens classique du terme, elle n’a pas pour autant déçu le nombreux public venu savourer cette musique du monde qu’est le jazz.
C’est en fait un mélange bien dosé de jazz, de soul et de folk, mais aussi de rythmes africains qu’elle a servi aux festivaliers. Un mélange digeste pour le public qui a passé une grande partie de son temps à applaudir celle qui au départ était une inconnue à Saint-Louis et qui est devenue tout de suite le chouchou du public avec qui elle a communié dans une interactivité remarquable. Pour cette première sur la scène de Saint-Louis, elle a interprété plusieurs morceaux tirés de son album Five and feather, sorti en 2016, qu’elle a voulu faire découvrir au public de Saint-Louis jazz, choix qu’elle n’a pas du tout regretté pour avoir séduit tout le monde.
Elle sera d’ailleurs très fortement applaudie, plus même que Dhafer Youssef la veille, à l’unisson par l’ensemble des festivaliers debout pendant plusieurs minutes. Comblée, la Franco-italienne a dit sa joie de jouer à Saint-Louis et d’avoir chanté l’amour sous toutes ses formes au pays de ses ancêtres, où elle n’était pas en terrain inconnu pour avoir déjà joué à l’Institut français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here