PARTAGER

En plus de s’offusquer des taux usuraires pratiqués par les institutions financières de la zone, le chef de l’Etat s’est félicité du travail remarquable accompli par la Der en deux années.

De la tribune de la cérémonie d’anniversaire des deux ans de la Der au Cicad, le Prési­dent  Macky Sall a exprimé sa stupéfaction sur les taux d’intérêt appliqués par les banques sous l’onction de la Banque centrale (Bceao). S’adressant à la représentante de l’institution financière, le chef de l’Etat a affirmé : «Nous avons, Madame la représentante de la banque centrale, lors du dernier Conseil des ministres, échangé  sur le sujet des taux d’intérêt et je ne pensais pas qu’au Sénégal on pouvait prêter à 23%. On m’a dit, voilà, le taux d’usure de la banque centrale est de 24%.» Macky Sall estime pour sa part que la politique de la Banque centrale devrait s’arrimer au contexte de nos pays. «La Banque centrale n’est pas la Banque européenne ni la Federal reserve. C’est la Banque centrale de pays sahéliens, qui doit vivre les réalités de nos économies ; ça n’a pas de sens 24%. C’est notre banque, la banque des Etats. Il faut qu’elle écoute les Etats», a exhorté M. Sall.
Il a dans la lancée demandé à la représentante de la Banque centrale de faire remonter son plaidoyer au sommet de la hiérarchie. «C’est un sujet qu’il faut transmettre au gouverneur et au comité de politique monétaire, ce n’est pas acceptable. Il faut que nous travaillions à répondre aux problèmes de nos pays et de nos populations sinon, nous aurons échoué. Il faut que ça soit comme nous le voulons et nous devons travailler pour y arriver», a-t-il affirmé,  dans son ambition de faire arriver à  «des taux de crédit qui soient raisonnables».
Cela dit, le chef de l’Etat s’est félicité des performances de la Der en deux ans d’exercice. «Je félicite la Der qui fait l’effort de prêter à 5%. La Der a injecté des financements de l’ordre de 31 milliards 200 millions francs, financements qui couvrent l’ensemble des ré­gions du Sénégal», a noté le Pré­sident Sall. Et, c’est pas moins de 200 mille bénéficiaires dont 74% pour les femmes et les jeunes qui demeurent les cibles prioritaires.
Pour ce dernier lot de financements, le trio agriculture, élevage et pêche a remporté la palme pour 46%, suivi de l’économie numérique et du transport, a fait savoir Pape Amadou Sarr, Délégué général de la Der.  Dakar est arrivée en tête avec 9 milliards francs, suivie de Thiès et Diourbel au classement des bénéficiaires par région établi pour le Délégué général, qui a esquissé des perspectives en­chanteresses pour les années à venir. «Nous avons pu mobiliser en 2019, 95 milliards francs», a-t-il déclaré, en donnant les noms des donateurs, parmi lesquels la Bad pour 41 milliards, l’Afd pour 13 milliards, l’Us africa development foundation pour 6 milliards et le fonds Khalifa pour le développement pour 13 milliards. Pape Amadou Sarr a aussi annoncé le lancement à partir d’aujourd’hui, d’un fonds de 3 milliards francs pour la diaspora.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here