PARTAGER

Il y a quelques jours, Yoro Dia, dans une de ses chroniques dans ce journal, s’essayait à trouver des vertus au Covid-19. Il avait (sciemment ?) omis la capacité offerte au Peuple de jauger des qualités de ses dirigeants dans une situation de crise. Au Sénégal, les faiblesses du Président et de ses ministres ont été exposées de manière béante, dont la plus pénible est la gestion de la reprise des cours par les élèves. Pourquoi faudrait-il que le gouvernement se trouve le dos au mur pour prendre des décisions qu’il aurait dû prévoir bien longtemps à l’avance ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here