PARTAGER

La communauté mouride a retrouvé la ferveur des prières du vendredi. A Massalikoul Djinane de Dakar, c’est l’ambiance des grands jours après plusieurs semaines de fermeture, qui avait privé aux fidèles de sacrifier à la prière du vendredi. Même s’ils ont répondu à l’appel de la prière en masse, rien n’a été négligé : lavage des mains, usage de gel hydro-alcoolique, port de masque, distanciation sociale. Sous le regard des Forces de l’ordre et des agents de la mosquée.
A Touba, le soulagement est aussi palpable. Et le Khalife général des mourides a aussi voulu donner le meilleur exemple. Il est arrivé enturbanné, pour inciter les gens à arborer leur masque, s’est lavé les mains à l’entrée de la mosquée et a respecté le principe de distanciation sociale, qui a été systématique. Une belle image dans ce contexte alors que la cité religieuse affiche plus de 200 malades de Covid-19 sous traitement.
A Léona Niassène aussi, c’est la même effervescence. Même principe et aussi sous le contrôle des agents de la police.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here