PARTAGER

Décidément, c’est devenu coutume chez les équipes africaines. A la veille du démarrage de la Can, le Cameroun et le Zimbabwe brandissent l’arme du boycott pour cause de primes impayées.

Bis repetita ! Comme à l’entame de presque toutes les compétitions majeures, l’affaire des primes est de nouveau la source de tensions entre les dirigeants et les Lions Indomptables.
Les deux parties ne s’entendent pas sur le montant de la prime de participation à verser à chacun des 23 joueurs retenus pour la phase finale de la Can Egypte 2019.
Les réunions tenues mercredi 19 juin à Yaoundé ont accouché d’une souris.
«Pas d’argent, pas de vol.» C’est ce qu’aurait déclaré en substance l’Equipe du Cameroun ce jeudi 20 juin. Les champions en titre refuseraient de se rendre en Egypte tant que leurs primes de participation (estimées à 20 millions de francs Cfa) n’ont pas été versées.
Mis au parfum du mécontentement des joueurs qui menacent de ne pas embarquer ce jeudi (hier) pour l’Egypte, le ministre des Sports a tenu à son tour mercredi soir, une réunion avec toutes les parties. Mais des sources au sein de la Tanière font savoir que la tension persiste. Une situation qui hypothèque le voyage de l’Equipe du Came­roun ce jeudi 20 juin 2019 à destination d’Ismaïlia, ville hôte des matchs du Cameroun pendant le premier tour de la Can.

Eto’o en médiateur
Très proche du staff actuel, Samuel Eto’o jouerait actuellement les médiateurs depuis Le Caire, où la star se trouve déjà. Le temps presse : les hommes de Clarence Seedorf doivent arriver dans le pays hôte d’ici à ce samedi 19 heures (soit 72 heures avant leur entrée en lice), sous peine d’être en infraction avec le règlement de la compétition.

Le Zimbabwe menace de boycotter le match d’ouverture
Une autre histoire de prime secoue le Zimbabwe. En effet, selon les informations de plusieurs organes de presse présents dans la capitale égyptienne, dont Newsday, les joueurs du Zim­babwe refusent de s’entraîner.
Ces derniers auraient également annoncé aux journalistes présents sur place qu’ils ne disputeront pas le match d’ouverture de la Can tant qu’ils n’ont pas touché la prime de qualification. Un nouvel accroc autour d’une compétition qui en compte déjà de nombreux avant même son coup d’envoi. Une réunion se tiendrait actuellement entre les Warriors et la Fédération zimbabwéenne de football.

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here