PARTAGER

Dans un passé très récent, les enlèvements d’enfants hantaient le sommeil de beaucoup de parents. A Dakar comme dans d’autres localités du pays, des gamins ont disparu de façon tragique. A Rufisque, Petit Mbao dans la banlieue dakaroise, pour ne citer que ces deux exemples, des enfants ont été retrouvés morts après leur disparition. Depuis un certain temps, le phénomène a connu une accalmie. Mais alerte ! Car hier, le juge des flagrants du Tribunal de grande instance de Dakar a condamné le sieur Malick Sow à 2 ans d’emprisonnement ferme pour enlèvement d’enfant.
Placé sous mandat de dépôt le 3 août dernier, le jeune homme a été pris lorsqu’il s’est emparé à l’aube d’un gamin qui n’était pas loin de sa maman dans la rue. Binta Tine qui n’a pas comparu a déclaré à l’enquête préliminaire que le prévenu voulait lui voler son chérubin. «Je me suis agrippée à lui parce qu’il voulait prendre la fuite», avait-elle raconté aux enquêteurs. Elle a été aidée par la suite par des vigiles du coin qui ont neutralisé le mis en cause. A la barre, le prévenu a juré sur tous les saints qu’il n’avait pas l’intention de disparaître avec le gosse. L’enfant était sur le trottoir, dit-il, et qu’il l’a pris dans ses bras pour éviter qu’il soit renversé par un véhicule. Malick Sow a aussi soutenu qu’il avait l’intention après d’aller faire une déclaration, soit à la police ou à la gendarmerie. Mais pour le juge, le prévenu a raconté des contrevérités parce que, précise-t-il, l’enfant n’était pas loin de sa maman. Ce qui fait dire au procureur que les faits sont constants. Il a requis par ailleurs l’application de la loi.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here