PARTAGER
Embarquement à bord du bolincheur Vag a lamm

L’Intersyndicale des travailleurs de la pêche du Sénégal (Sytrapas) constate que «les candidats à l’élection présidentielle n’ont pas suffisamment pris en compte les difficultés des travailleurs du secteur dans leurs programmes». En marge de leur conférence de presse, Ibrahima Sarr, secrétaire  général de la Confédération démocratique des syndicats libres du Sénégal (Cdsl), a déclaré que seuls Idrissa Seck et Ousmane Sonko en ont parlé, mais de «manière aérienne». Après avoir accepté de surseoir à une grève pour «le bon déroulement de la campagne électorale» suite à l’intervention de «bonnes volontés», le Sytrapas, dirigé par Abdoulaye Roger Dieng, promet de déposer un autre préavis après le scrutin du 24 février. Au regard de leur situation salariale, M. Dieng souligne que les agents de la pêche sont «globalement lésés» et réclament de meilleures conditions de travail.
Leurs revendications tournent autour des indemnités de logement, de technicité, entre autres. Le Sytrapas exige aussi «l’harmonisation dans le reclassement des diplômes d’ingénieur, le recrutement dans la fonction publique des sortants des écoles et instituts de formation professionnelle, l’intégration des contractuels dans la fonction publique et un plan de carrière pour les agents contractuels».
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here