PARTAGER

Pour contribuer aux efforts d’atténuation des effets du Covid-19, les Ong membres du Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement (Congad) ont élaboré «un plan d’action d’intervention urgente pour la prise en charge des questions sociales de la pandémie».

Le Conseil des organisations non gouvernementales d’appui au développement (Congad) fourbit ses armes pour participer à la guerre contre le coronavirus. Les Ong membres de cette plateforme ont élaboré, selon un communiqué, «un plan d’action d’intervention urgente pour la prise en charge des questions sociales de la pandémie». Ledit plan vise à «mobiliser la communauté des Ong au Sénégal pour une meilleure prise en charge du volet social de la pandémie du Covid-19 pour appuyer les efforts du gouvernement dans cette pandémie».
Dans leur démarche, ces Ong membres du Congad ont décidé de bâtir leur «stratégie sur la solidarité dans l’action et travailler en synergie comme c’est toujours le cas dans la communauté des Ong, surtout lors des interventions humanitaires». Aussi, indiquent Ibrahima Yade, président du Congad, et ses collègues, «un appel à contribution volontaire sera lancé afin que chaque Ong puisse annoncer sa contribution et sous quelle forme. Certains partenaires seront aussi sollicités pour voir comment ils pourraient apporter leur soutien ou accepter que certaines rubriques de leurs fonds auprès de leurs partenaires puissent être orientées vers la gestion de la crise. Des donateurs pourraient aussi être sollicités, de même que certains partenaires techniques et financiers du Sénégal.
En outre, pour une intervention rapide et concertée, les Ong vont se déployer par zone géographique ciblée afin d’éviter les doublons».
Un comité de pilotage est ainsi «mis en place pour la gestion des opérations auprès du président du Congad. Tout cela se fera en concertation avec les autorités de l’Etat, les collectivités territoriales et les cellules régionales du Congad».
Dans l’immédiat, note le document, «le Congad pourra débloquer dans l’appui institutionnel qui lui était accordé un montant comme fonds de départ. Les autres organisations seront sollicitées pour apporter une participation consistante qui est laissée à leur appréciation».
Rappelant que la crise est sanitaire, ces Ong confirment également qu’elle va «déboucher sur une crise économique et financière, donc sociale. Ce qui va mettre à l’épreuve les systèmes de protection sociale dans beaucoup de pays, notamment ceux du Sud où il y a une faible maîtrise de cette question». Et, soulignent-elles, «les citoyens les plus vulnérables vont être confrontés à des situations difficiles, voire dramatiques si la situation devait perdurer».
Raison pour laquelle «ce plan d’intervention de la communauté des Ong voudrait mettre l’accent sur cet aspect de couverture sociale pour la prise en charge des populations».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here