PARTAGER

La baisse conséquente du prix de l’électricité est une exigence de l’heure, selon l’Adeetels. L’organe de veille réclame  entre autres, 15% en faveur du consommateur.

L’Association de défense des usagers de l’eau, de l’électricité, des télécommunications  et des services  (Adeetels) réclame la baisse des prix de l’électricité. L’organe de veille revendique 15% en faveur du consommateur plus la création d’une tranche sociale, l’attribution de 250 kw à cette tranche et la création d’une décote de 25% toujours en faveur de cette tranche sociale par rapport à la 2e tranche. La baisse du prix de l’électricité avait été annoncée par le président de la République qui avait demandé aux autorités  en charge du sous-secteur d’étudier les possibilités d’une baisse du prix de l’électricité d’ici janvier 2017. Pour Macky Sall, «cette baisse n’est plus une possibilité mais une certitude». L’Adeetels qui salue la volonté du chef de l’Etat constate toutefois, qu’elle arrive un peu tard. Pour cause, le baril du pétrole qui avait allègrement gambadé au-dessus de 100 dollars en 2010, s’est essoufflé en 2011. En effet, remarque le président de l’Adeetels, depuis novembre 2014, le vent de la baisse a soufflé continuellement. «De novembre 2014, 1e mois de la baisse, à novembre 2016, cela fait 25 mois que le baril a perdu largement plus 50% de sa valeur», a signalé hier, Amadou Anne, lors d’une conférence de presse. Au début de la baisse, rappelle-t-il, le mouvement consumériste avait posé la problématique de l’application de la vérité des prix quand c’est favorable aussi au consommateur. Mais, selon la même source, les autorités avaient argué de la nécessité de permettre à la Senelec de se refaire une meilleure santé financière et que l’on partagera après, dans deux ans, les bénéfices résultants de la baisse du baril. «Effectivement la baisse du baril a permis d’acheter chacun de ses quatre combustibles avec une baisse de 28,77% à 35,20% avec des pics de baisse pour certains mois variant de 47,88% à 57,82%», a affirmé M. Anne. «Pour une société dont le poids du combustible était 80% de son chiffre d’affaires, 28,77% de baisse est une manne colossale et 35,20% c’est le Pérou», clame le président de l’Adeetels. «Cette baisse conséquente du tarif de l’électricité est une exigence de l’heure», selon l’Adeetels
M. Anne d’ajouter : «Le citoyen-contribuable pour qui le budget général de l’Etat complété par des financements, dons et prêts des Ptf, a toujours tenu Senelec le nez hors de l’eau et le citoyen-consommateur qui a supporté de sa poche les taxes parafiscales et autres surtaxes, réclame aujourd’hui à Senelec le retour de l’ascenseur après 2 ans d’embellie». Vivement, souhaite-t-il, que le partage annoncé il y a deux ans, «ne doit pas être celui de l’hyène».
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here