PARTAGER

La rappeuse Omg et le jazzman Sarro font partie des 10 artistes finalistes du Prix Décou­vertes Rfi 2017. Objectif pour ces deux artistes sénégalais : marcher sur les pas de Marèma Fall, lauréate en 2014.

Le Comité d’écoute du Prix Découvertes Rfi a publié hier la liste des 10 finalistes de l’édition 2017. Le Sénégal avec deux finalistes -tout comme le Mali- est le pays le plus représenté. Il s’agit de la rappeuse Omg et de l’artiste, auteur et compositeur, Sarro, qui ont pour ambition de succéder à Marèma Fall, lauréate en 2014. De son vrai nom Oumy Guèye, Omg est une jeune Léboue originaire de Rufisque qui fait ses premiers pas dans le milieu musical en 2009 avec le tube Take It easy en featuring avec Never Die 53. Afin de garnir son Cv et de faire son trou dans le hip-hop, elle a participé à plusieurs morceaux dont My Love et Peace In Sénégal en featuring avec Admow Flow et dans l’album de Masxuba Crew. Monter sur la première marche du podium pour ce concours pour le Prix Découvertes Rfi 2017 ferait un bond à sa jeune carrière.
A l’inverse, l’autre Sénégalais en compétition, Sarro, évolue dans un style afro-acoustique. Très tôt, le natif de Pikine a décidé de bousculer l’ordre musical établi dans une localité où les artistes du Mbalax font la loi. Par conséquent, l’afro-folk, le Jazz, le Solo, entre autres, constituent autant de styles où évolue Oumar Sarr à l’état civil. Un choix que Sarro ne regrette pas même s’il est persuadé que la World Music ne draine pas les foules et en particulier à Pikine. «Je sais que les Sénégalais n’écoutent pas trop la music solo mais cela ne me décourage aucunement. Car le style Mbalax n’est pas international et j’ai choisi l’afro, le Jazz…, pour en fait toucher le maximum de personnes, c’est-à-dire le monde entier», justifiait-il au cours d’une interview parue dans le quotidien Rewmi en février 2016. Auteur de 4 albums, d’après ses dires, Sarro espère sortir de l’indifférence des mélomanes sénégalais avec le graal de Rfi. Ils ne sont tout de même pas les seuls à convoiter le trophée. Les autres finalistes sont Ayôdélé du Bénin, Willy Baby du Togo, M’bouillé Koité et Ami Yerewolo du Mali. Il y a aussi Lab’l du Cameroun, Hans Nayna de l’Île Maurice, Sos de la Guinée, Prince Mo, du Gabon.

Singuila, président du Jury
Pour cette édition, la présidence du jury de ce prestigieux concours artistique sera assurée par le chanteur français d’origine congolaise : Singuila. «Découvert par le Secteur Ä en 1998, il s’est fait connaître du grand public en 2003 grâce à son premier album On ne vit qu’une fois sur lequel on retrouve Lino d’Arsenic ou encore Jacky des Neg’Marrons. Depuis, le chanteur s’est imposé comme l’un des paroliers majeurs de la scène R’n’b, prêtant entre autres sa plume à Sheryfa Luna ou Lynsnha», présente un communiqué des responsables du prix. Dans sa carrière, Singuila a également collaboré avec des artistes de renom tels que la britannique Jamelia, les Congolais Lokua Kanza et Papa Wemba ou le Guinéen Mory Kanté. En 2006, il a sort son album Ghetto compositeur puis en 2009 Ça fait mal. Mais c’est en 2016 que Singuila connait son plus grand succès avec l’album Entre deux avec notamment le titre Rossignol en duo avec Youssoupha, enregistrant plus de 17 millions de vues sur YouTube.
Pour rappel, depuis 1981, le Prix Découvertes Rfi met en avant les nouveaux talents musicaux du continent africain. Ce concours a grandement contribué au lancement de nombreux artistes qui ont depuis conquis un public international. Il s’agit de Tiken Jah Fakoly (Côte d’Ivoire), de Amadou et Mariam (Mali), de Rokia Traoré (Mali), de Didier Awadi (Sénégal), de Elida Almeida (Cap-Vert) ou de l’artiste guinéen Soul Bang’s qui a remporté l’édition 2016.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here