PARTAGER

L’Association des journalistes en émigration et sécurité (Ajms) va célébrer les journalistes qui se sont le plus illustrés dans le traitement de l’information sur les questions migratoires. Mercredi prochain, 4 journalistes (radio, presse écrite, presse en ligne et télévision) vont recevoir un prix de l’association en collaboration avec la Giz et l’Adie dédié au journaliste Momar Seyni Ndiaye, décédé récemment. Selon Ibrahima Ba­khoum, président du Jury du concours, les critères du choix ont porté sur la qualité du texte, de l’image, le niveau de langue, l’angle de traitement, la richesse de l’information et de la documentation. A l’en croire, 80 % de l’émigration des Africains se passent à l’intérieur du continent. «Il y a beaucoup d’Africains qui migrent vers les pays frères. Il y a des gens qui viennent au Sénégal pour chercher du travail et qui s’installent par la suite», explique Ibrahima Bakhoum pour montrer que le flux migratoire ne se limite pas vers l’Europe, qui reste néanmoins la destination la plus médiatisée et la plus périlleuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here