PARTAGER

La 5e édition du prix littéraire Les Afriques a couronné la romancière nigériane Ayòbámi Adebayo pour son roman intitulé Reste avec moi, publié aux éditions Charleston. La Cène littéraire, organisatrice du concours, informe que le roman qui vient d’être couronné a été publié en anglais sous le titre Stay with me avant d’être traduit en français. Née à Lagos en 1988, Ayòbámi Adebayo est passionnée par les contes depuis sa plus tendre enfance. Elle écrit des nouvelles depuis l’âge de neuf ans, s’inspirant des contes de tradition orale si chers à la culture nigériane. La romancière a suivi des études en littérature anglaise à l’Université Obafemi Awolowo d’Ile – Ife au Nigeria. A 19 ans, elle a participé à un atelier d’écriture organisé par Chimamanda Ngozi Adichie à Lagos. Celui-ci a eu un énorme impact sur sa volonté d’écrire des fictions. Reste avec moi est son premier roman, note encore le communiqué de presse de la Cène littéraire. L’ouvrage raconte l’histoire de Yejide et Akin qui vivent une merveilleuse histoire d’amour. «De leur coup de foudre à l’Université d’Ife jusqu’à leur mariage, tout s’est enchaîné. Pourtant, quatre ans plus tard, Yejide n’est toujours pas enceinte. Ils pourraient se contenter de leur amour si Akin, en tant que fils aîné, n’était tenu d’offrir un héritier à ses parents. Yejide consulte tous les spécialistes, médecins et sorciers, avale tous les médicaments et potions étranges… Jusqu’au jour où une jeune femme apparaît sur le pas de sa porte. La seconde épouse de Akin, celle qui lui offrira l’enfant tant désiré. Bouleversée, folle de jalousie, Yejide sait que la seule façon de sauver son mariage est d’avoir un enfant. Commence alors une longue et douloureuse quête de maternité qui exigera d’elle des sacrifices inimaginables», rapporte le communiqué de presse.
Cette année 2020, le jury présidé par le Professeur Ambroise Kom est composé de Boubacar Boris Diop, Bourahima Ouat­tara, Koulsy Lamko, Sada Kane et Hortense Sime. La romancière nigériane s’est imposée face à la Jamaïcaine Sara Collins pour son livre Les confessions de Frannie Langton, la Came­rounaise Léonora Miano pour Rouge impératrice, le Malgache Johary Ravaloson pour Amour, patrie et soupe de crabes et l’Ougandaise Jennifer Nansu­buga Makumbi pour Kintu. La Cène littéraire est une association à but non lucratif, fondée par Flore Agnès Nda Zoa Meiltz. Ce prix attribué à la Nigériane Ayòbámi Adebayo est le 5e du genre attribué par l’association depuis sa création.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here