PARTAGER

Dans l’affaire Khalifa Sall, la justice en toute indépendance a tranché de lege lata (en vertu de la loi). Je ne souhaite pas la prison au maire de la ville de Dakar, tout comme je ne la souhaite à aucun être humain, mais c’est seulement au Sénégal où on parle de «justice indépendante» quand le verdict est favorable et d’«injustice» quand on n’a pas gain de cause. Je comprends la colère des souteneurs de Khalifa, mais commettre des actes de vandalisme contre les biens publics ne fera pas reculer la République.
Ces bus que vous saccagez, contra legem (à l’encontre de la loi), sont empruntés tous les jours par des citoyens qui n’ont rien à voir avec ce procès. Détruire les bus de Dakar dem dikk, c’est priver vos papas, vos mamans, vos frères et vos sœurs de moyens de se déplacer. Ces cars sont un bien commun. Si vous pensez que les saccager c’est atteindre les juges qui ont proclamé la sentence ou nos autorités publiques que vous accusez à tort, vous vous trompez. Si vous pensez que cela peut ébranler l’autorité publique, vous vous trompez. Revenez à la raison !
Dura lex, sed lex.

Mamadou Moustapha Fall
Coordonnateur de la Cric
Coordonnateur de la Feer Tivaouane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here