PARTAGER

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) demande aux autorités de régler les questions urgentes de l’éducation. Selon cette organisation, il est prioritaire de résoudre les problèmes de l’état civil des enfants, l’absence de domicile pour plusieurs d’entre eux, le problème d’accès à l’éducation et assurer un meilleur traitement du personnel et des lieux éducatifs. Concernant l’état civil, la Cosydep estime que l’avancée technologique actuelle aiderait à résoudre ce «problème récurrent» et demande en outre une mise en place plus active de structures adaptées et pertinentes, afin de mettre fin au «phénomène des enfants vivant dans la rue».
Ensuite, elle espère un meilleur accès à l’éducation avec encore plus de 1 million 500 mille enfants hors de l’école. Enfin, elle pense qu’une amélioration du budget de l’éducation pourrait mener à un meilleur assainissement et une sécurisation de l’environnement des écoles. Sans oublier qu’une meilleure prise en charge administrative laisserait le temps à l’enseignant de se concentrer sur ses cours. Dans son communiqué, la Cosydep espère un changement de stratégie pour une prise en charge plus rapide des besoins urgents des enfants.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here