PARTAGER

Face au juge aujourd’hui dans le cadre de l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré cœur le député-maire Barthélemy Dias continue de réclamer la comparution des commanditaires de cette fusillade qui a abouti à la mort du nervi Ndiaga Diouf. Lors d’un point de presse hier dans sa commune, le député socialiste a prévenu qu’il ne prendra pas part à une «mascarade politique», même s’il sera physiquement présent au Tribunal correctionnel.

C’est une déclaration aux relents de défiance. Barthélémy Dias dont le procès est prévu aujourd’hui, voit sa convocation au Tribunal correctionnel comme un complot politique orchestré selon lui par le régime actuel. Face aux journalistes, il a fait ressortir les déclarations de l’opposant Macky Sall à la suite de l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré cœur le 22 décembre 2011, qui a abouti à la mort du nervi Ndiaga Diouf. «Le Président Macky Sall avait dit que les vrais responsables de cette attaque sont les commanditaires. C’est tout ce qui intéresse ma défense. Je rappelle aujourd’hui que Macky Sall est le président du Conseil supérieur de la magistrature. Je me permets tout de même de l’interpeller parce que je ne suis pas n’importe qui au Sénégal. Je suis maire d’une commune et député du peuple sénégalais. Je crois que nous nous sommes battus pour un changement. Donc, il est hors de question aujourd’hui qu’on accepte de ramener de vieilles méthodes pour solder des comptes politiques.», a déclaré le maire de Mermoz-Sacré cœur, qui doit répondre du délit de «coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans l’intention de la donner».
«Mon seul crime, c’est que le Ps doit avoir une ambition pour le Sénégal»
Qualifiant son procès de politique, le député socialiste, qui a décidé néanmoins d’aller répondre à la Justice, avertit : «Je ne participerai pas  à une  mascarade politique. C’est un procès dans lequel il n’y a pas de commanditaire. Je ne suis ni disposé ni disponible à y participer. Je peux être physiquement présent au tribunal et ne pas participer à une mascarade politique ». Avant de conclure :
«Aujourd’hui, le seul crime que je pense avoir commis, c’est de considérer que mon parti doit avoir une ambition pour le Sénégal et que je dois nourrir aussi une ambition avec ma génération pour ce pays. Je le dis avec force : le Parti socialiste aura un candidat et je me battrai pour ça.»

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here