PARTAGER

Le leader  de l’Udp et opposant historique de Jammeh est libre avec 18 co-accusés, depuis hier. La Cour d’appel de Banjul a donc ordonné la libération provisoire et sous caution d’Ousainou Darboe. Ce leader historique de l’opposition au régime de Yahya Jammeh a passé avec ses co-accusés près de huit mois en détention. Leur «tort» : «Avoir réclamé que toute la lumière soit faire sur la mort en détention quelques jours plus tôt de Solo Sandeng, autre responsable de l’Udp». Conséquence : une condamnation à trois ans de prison ferme en juillet dernier.
Après que le juge de la Cour d’appel de Banjul a ordonné hier la mise sous liberté provisoire du leader du Parti démocrate unifié (Udp), Ousainou Darboe, ne pouvait qu’afficher «un sourire ému», au moment où la salle entonnait l’hymne national gambien. Par la suite l’opposant historique gambien est escorté hors du tribunal et n’a pu faire de déclaration, sous les acclamations de ses partisans qui scandaient «Liberté, liberté !».

Avec Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here