PARTAGER

Le président de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Thiès, le juge Souleymane Téliko, a lancé hier un mandat d’arrêt international contre le Guinéen Mamadou Woury Diallo, à l’issue du procès des faux médicaments de Touba Bélel. M. Diallo avait bénéficié d’une grâce présidentielle le 4 avril 2019.

Le procès en appel de l’affaire dite des faux médicaments de Touba Bélel a été vidé hier à la Cour d’appel du Palais de justice de Thiès. Le président de la Chambre correctionnelle de ladite Cour, le juge Souleymane Téliko, a confirmé la condamnation en première instance prononcée par le Tribunal correctionnel de Diourbel, à l’issue de laquelle Barra Sylla et son co-prévenu Mamadou Woury Diallo avaient été condamnés, respectivement, à sept et cinq ans d’emprisonnement ferme. Le juge Téliko a lancé un mandat d’arrêt international contre le Guinéen Mamadou Woury Diallo, gracié en avril dernier et a réduit de 25 millions de francs Cfa les dommages initialement fixés à 200 millions.

«Ni une bonne administration ni une bonne distribution
de la justice»
Cette décision de justice irrite l’avocat de Bara Sylla, Me Khassimou Touré, qui annonce qu’il va introduire un pourvoi en cassation. Il estime que son client a été sacrifié. Il dit : «Dans cette affaire, il n’y a ni une bonne administration de la justice ni une bonne distribution de la justice parce qu’un Sénégalais a été sacrifié pour des intérêts bassement occultes.» La robe noire d’ajouter : «La décision qui a été rendue est malheureuse parce qu’un Sénégalais bon teint a été condamné alors qu’un étranger qui aurait joué un rôle actif dans la commission et dans la réalisation de l’infraction a été exfiltré de la procédure. Nous ne comprenons pas et nous ne saisissons pas le sens de cette décision.» Me Khassimou Touré poursuit : «Il nous reste des voies de recours. Après réflexion, nous allons essayer de les emprunter. Et c’est la voie de la cassation.» De l’avis de l’avocat de Bara Sylla, «la décision ne me satisfait pas même si par extraordinaire les dommages et intérêts qui étaient de l’ordre de 400 millions de francs Cfa qui ont été alloués aux pharmaciens ont été ramenés à de justes proportions, c’est-à-dire à 50 millions de francs Cfa».

Satisfaction des parties civiles
Par contre, le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal, tout comme la partie civile, ont tour à tour exprimé leur satisfaction suite à la décision de justice rendue par la Cour d’appel de Thiès. Dr Assane Diop, leader de ce syndicat, estime que «c’est une victoire, pas celle du pharmacien, mais pour le citoyen sénégalais et pour la santé publique. Parce que ce dossier a fait couler beaucoup d’encre, mais la seule chose qui est importante à retenir, c’est que ces faux médicaments sont à l’origine de 800 mille morts, selon l’Oms, en Afrique. Et ça, c’était en 2015». Le président du Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal se demande «si aujourd’hui le nombre de morts en Afrique par jour du fait de ces faux médicaments n’a pas atteint un million de personnes». D’après Dr Diop, «c’était un combat de santé publique et de sécurité publique. Et la suite c’est une lutte qui vient d’être gagnée, mais le combat va continuer. On va continuer à travailler davantage avec les forces d’application de la loi, avec les autorités et les populations pour que partout au Sénégal que l’on puisse appliquer la réglementation pharmaceutique». A sa suite, l’avocat de la défense, Me Abdoulaye Babou, de jubiler : «Nous avons gagné la bataille à 100%, mais il nous faut gagner la guerre jusqu’à l’éradication de la vente des faux médicaments.» Il ajoute : «Nous nous étions fondamentalement battus contre la grâce obtenue illégalement par Mamadou Woury Diallo. Et la Cour d’appel vient de nous donner raison en écartant la grâce accordée par le Président Macky Sall pour dire que cette Cour est compétente pour juger Mamadou Woury Diallo. La peine de 5 ans qui avait été infligée à Mamadou Woury Diallo a été confirmée.» Mieux, poursuit-il, «la confirmation de la peine a été associée d’un mandat d’arrêt. Donc, c’est une victoire à tout point de vue». Et de relever : «Nous n’hésiterons pas à prendre l’arrêt ‘’l’exéquaturé’’ en Guinée et partout en Afrique où se trouvera Mamadou Woury Diallo pour être arrêté».

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here