PARTAGER

Karim Wade perd son combat contre Alboury Ndao au deuxième round. La Cour d’appel a confirmé le jugement en première instance de l’affaire des 47 milliards de FCfa de Singapour en relaxant l’expert-comptable désigné par la Crei.

La Cour d’appel de Dakar a confirmé, hier, la décision rendue lors du jugement en première instance dans l’affaire Karim Wade-Pape Alboury Ndao. Le fils de l’ancien Président, qui poursuivait l’expert-comptable pour  faux et usage de faux, escroquerie au jugement, a été débouté. Le tribunal a par la même occasion relaxé M. Ndao. Désigné par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) pour des investigations, l’expert-comptable avait mis à la disposition de la Commission d’instruction de ladite Cour un rapport dans lequel il affirme avoir découvert la somme de 47 milliards de francs Cfa dans un compte appartenant à Karim logé à Singapour. Ce rapport du cabinet Rma avait valu à Karim Wade sa deuxième mise en demeure qui a prolongé sa détention préventive de 6 mois.
«Je n’ai personnellement pas eu accès à ce compte, mais j’ai été informé par des sapiteurs», avait-il indiqué lors de l’audience. Alors que la partie civile était formelle que «ce compte n’existe pas et n’a jamais existé d’ail­leurs». Les avocats de M. Wade avaient réclamé la somme de 47 milliards de francs Cfa, soit le montant avancé par M. Ndao, pour dommages et intérêts, mais aussi que le cabinet Rma soit déclaré civilement responsable et qu’il soit totalement fermé. La Crei n’avait pas pris en compte cet aspect lors de la condamnation de Wade-fils à cause de la «légèreté des preuves».
 msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here