PARTAGER

Alors que son procès ouvert jeudi a été renvoyé au 3 janvier, Khalifa Sall devra aussi s’attendre, au courant du même mois, à son exclusion du Parti socialiste qui sera entérinée par le Bureau politique. Ousmane Tanor Dieng et Cie informent également que la vente des cartes du Ps est fixée en janvier pour répondre aux pro-Khalifa qui devraient lancer l’opération aujourd’hui même à Kaolack.

Khalifa Sall et janvier, c’est toute une histoire. Il est né le 1er janvier 1956, il sera jugé à partir du 3 janvier 2018, il sera exclu au courant du même mois. Face à la presse hier, il a été question pour Abdoulaye Wilane de restituer les conclusions de la réunion du Secrétariat exécutif national qui s’est tenue jeudi. Et le Ps a fixé en début janvier la séance du Bureau politique qui va entériner l’exclusion du chargé de la Vie politique et ses hommes pour «actes graves de violence, d’indiscipline caractérisée et de refus systématique de respecter les dispositions statutaires et réglementaires du Parti socialiste ainsi que les décisions et orientations démocratiquement arrêtées par les instances régulières du parti».
Par ailleurs, Ousmane Tanor Dieng et ses camarades se lavent à grande eau dans les déboires judiciaires de Khalifa Sall. Selon Abdoulaye Wilane, «toutes les conditions sont réunies pour un procès juste et équitable pour Khalifa Sall, n’en déplaise à ceux qui commencent à attaquer, à vouer aux gémonies et à faire des reproches infondés envers les juges qui ont hérité de cette affaire». Par contre, déplore le député-maire de Kaffrine, «certains font des mélanges de genres en parlant de leurs problèmes au sein du parti. Nous rappelons que ce procès n’est pas celui du Parti socialiste. Ce n’est pas une affaire du Parti socialiste, mais du maire de la Ville de Dakar dans le cadre de l’Etat de droit. Le meilleur service que ses amis peuvent lui rendre, c’est de convaincre le juge et non de le contraindre». Le Ps s’en est également pris au Conseil de Paris selon qui Khalifa Sall est «victime» de son bilan et de ses ambitions. «Ils ont raté une bonne occasion de se taire parce que pour des élus de Paris, ils ont d’autres paris à relever. Jusqu’ici des élus de Paris ont eu à avoir des problèmes avec la justice», rappelle-t-il.

Vente des cartes en janvier
L’annonce de la campagne de vente des cartes prévue aujourd’hui à Kaolack par les proches de Khalifa Sall n’émeut pas outre mesure Ousmane Tanor Dieng et ses camarades. Le porte-parole du Ps a informé hier que la vente des «vraies cartes» est calée en janvier 2018. «Qu’ils organisent un conclave sans les généraux ne nous gêne pas. Je considère que ce sont des chiffons. Ce sont des cartes de la honte. Leur démarche ne lie pas le Ps. Ils sont libres de se déplacer, mais sachez que ce qu’ils font ne saurait engager ni le Ps ni ses instances. Ils peuvent aller faire dans la théâtralisation, verser dans des gamineries ou des enfantillages. Cette démarche n’est qu’une preuve supplémentaire, un grief de plus dans ce qu’on peut leur reprocher comme activité fractionnelle de nature à semer le trouble. Ils ne perdent rien pour attendre», réplique Abdoulaye Wilane.
bgdiop@lequotidioen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here