PARTAGER

Le verdict est tombé ce mercredi à Paris au sujet du procès de l’Iaaf. L’ancien patron de l’athlétisme mondial, Lamine Diack, a été condamné à 4 ans de prison, dont deux avec sursis. Son fils, Papa Massata, prend 5 ans ferme.

La sentence est tombée pour Lamine Diack. L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf) de 1999 à 2015, Lamine Diack, a été condamné, ce mercredi à Paris, à quatre ans de prison dont deux avec sursis et 500 000 euros (327,5 millions Cfa) d’amende pour corruption par la justice française.
Les juges ont reconnu Lamine Diack, Sénégalais de 87 ans, coupable de corruption passive pour le versement de pots-de-vin par des athlètes russes et pour le financement des campagnes sénégalaises par la Russie.
Ressorti libre à l’issue de la lecture du jugement, l’ancien patron de l’athlétisme mondial, par la voix de son avocat, a annoncé qu’il va faire appel.
Cinq autres personnes étaient jugées lors du procès qui s’est tenu en juin, dont Papa Massata Diack, fils de l’ancien patron de l’athlétisme mondial et ancien consultant marketing de l’Iaaf, pour son rôle dans ce que les procureurs ont présenté comme un système de «protection totale» des athlètes russes dopés entre 2011 et 2015.

Près d’1 milliard Cfa à payer par les Diack
La peine la plus lourde c’est pour Diack-fils. La 32e Chambre du Tribunal correctionnel de Paris lui a infligé une peine de 5 ans d’emprisonnement pour corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée.
Pire, un mandat d’arrêt international a été prononcé contre lui. Le fils de Lamine Diack, interdit d’exercer pendant dix ans, doit aussi verser une amende d’un million d’euros, soit plus de 655 millions Cfa. Si on ajoute à cette somme les 327 millions Cfa d’amende infligé au père de Massata, cela fait un total de près d’un milliard Cfa que les Diack devront payer. Papa Massata Diack, qui est resté à Dakar, avait refusé de comparaître au procès en juin.
Des peines de prison ont été prononcées à l’encontre des autres protagonistes : 2 ans avec sursis et 140 000 euros d’amende pour l’ancien chef de l’antidopage à l’Iaaf, Gabriel Dollé, et trois ans de prison dont deux avec sursis et 100 000 euros d’amende pour l’avocat Habib Cissé, qui conseillait Lamine Diack. Deux responsables russes jugés en leur absence, l’ancien président de la Fédération nationale d’athlétisme, Valentin Balakhnitchev, et l’ancien entraîneur, Alexeï Melnikov, ont été condamnés respectivement à trois et deux ans de prison ferme, avec maintien du mandat d’arrêt à leur encontre.
Notons que les avocats de Lamine Diack avaient réclamé la relaxe. Mais ils espéraient surtout que leur client évite la prison. Lamine Diack n’en a par ailleurs pas fini avec la justice française. Papa Massata Diack et lui sont mis en cause dans une seconde enquête à Paris sur des soupçons de corruption dans l’attribution des Jeux Olympiques 2016 et de 2020. D’ailleurs Diack-père sera bientôt entendu dans ce dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here