PARTAGER

La stratégie de la défense consistant à évoquer que leurs clients ont été arrêtés alors qu’il n’existait pas de loi sur le terrorisme au Sénégal vient d’être balayée par le procureur de la République. Aly Ciré Ndiaye affirme le contraire. En effet, selon le représentant du ministère public, les poursuites ont une base légale contrairement aux affirmations de la défense. Qui déclare que« nul ne peut être jugé sur des faits qui n’ont pas de qualification pénale». Ils ont soutenu que la loi sur le terrorisme votée en 2016 est bien antérieure à l’arrestation en 2015 de leurs clients. «Qu’on ne vienne pas nous dire qu’il n’y a pas de base légale» a dit Aly Ciré Ndiaye. Pour le procureur, la loi 2007 prévoit dans son article 1 les chefs d’inculpation. «Aussi bien en 2007 qu’en 2016 l’apologie du terrorisme reste un délit. Il y a simplement un glissement de position rien de plus. Qu’on ne nous raconte pas ce que ne dit pas le législateur» a-t-il répliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here