PARTAGER

Pemier revers pour les avocats de Iman Ndao. Ils voulaient un renvoi sous prétexte qu’ils ignorent le contenu de l’ordonnance de renvoi. Le juge Samba Kane n’a pas abordé dans ce sens. En effet, au mois de février dernier, l’ordonnance de renvoi n’avait pas mentionné les noms de Ibrahima Mballo et Alpha Diallo. Un vice de forme que les avocats de la défense ont souligné et qui a été à l’origine du renvoi du procès. Aujourd’hui la défense a fait savoir qu’il n’avait pas vu l’ordonnance de renvoi, une situation qui selon les robes noirs ne garantisse pas un procès équitable. Ce que le procureur assimile à une stratégie pour faire durer l’audience. Finalement, un compromis a été trouvé. Une pause de 45 minutes a été décidée pour permettre aux avocats de connaitre le contenu de l’ordonnance de renvoi qu’ils qualifient de « rectificative ».

Poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et blanchiment de capitaux dans le cadre d’activités terroristes par menace et complot d’apologie du terrorisme et financement du terrorisme en bande organisée, Iman Ndao comparait avec 31 autres co-prévenus. L’audience a été renvoyée 4 fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here