PARTAGER

Le procès est politique. Cette phrase, le juge Lamotte ne veut plus l’entendre. Il a demandé à la défense de passer sur d’autres interrogations.

Khalifa Sall signe et persiste : « ce procès est politique ». Cette fois-ci, le député et maire de Dakar a mis l’accent sur les entraves économiques qu’aurait subi la mairie. Khalifa d’expliquer qu’il « a reçu une proposition en prison » et que s’il l’avait accepté il n’allait à répondre aux questions du tribunal. Toujours dans les révélations, il a expliqué avoir rencontré le ministre des Finances. Amadou Ba l’aurait proposé une offre d’ordre « politique » qu’il ne pouvait accepter. De là, souligne-t-il, les gros investissements structurants de la ville ont commencé à être « bloqués par les autorités ». « La mairie de Dakar lance en moyen 25 milliards de marché par année. Je demande à ce que l’Ofnac vienne regarder mes avoirs. Il n’y a pas de corruption à la mairie de Dakar » a conclu le maire de Dakar. Visuellement agacé par le caractère répétitif, le juge Lamotte a demandé à la défense de passer sur d’autres interrogations. Le juge a demandé de ne plus « fatigué le prévenu sur des questions n’ont pas de lien avec les faits » Ce que Me Demba Ciré Bathily a accepté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here