PARTAGER

La défense demande la libération pure et simple de Khalifa Sall. C’est Me François Sarr qui a en fait la requête. L’avocat motive cette demande par le fait qu’une Cour de justice a clairement affirmé que les droits du maire de Dakar ont été violés par conséquent, son procès en première instance n’a pas été équitable.

Mais pour développer sa plaidoirie, Me François Sarr a estimé avoir besoin de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao.

Et c’est le même ton que tous les avocats de la défense entonnent. Ils se succèdent à la barre et leurs plaidoiries se ressemblent. Ils veulent renvoyer l’audience à défaut d’obtenir la libération de Khalifa Sall. Me Seydou Diagne a même proposé à la Cour de différer l’audience de 15 jours. Ils ont argué que Khalifa Sall est un candidat à la Présidentielle de 2019 mais il entend se défendre d’abord et cela, au risque de prolonger son séjour en prison.

L’audience a été suspendue 2 fois. La première est causée par les agissements de Me Ousseynou Fall. Et la 2ème est à mettre à l’actif du public. Certains membres de la Cojer assis dernière les avocats de l’Etat s’en ont pris aux soutiens de Khalifa Sall. Ces derniers ont répondu. Des insultes ont été échangées par les 2 parties. Finalement, les gendarmes ont formé un bouclier humain séparant la salle en 2 parties pour calmer cet incident qui a eu lieu en l’absence du juge Kandji.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here