PARTAGER

L’unité combattante de Diakaye et l’aile civile du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) ont décidé de cesser immédiatement les combats, les actions armées isolées ou collectives, les braquages et tout autre acte de violence en Casamance, tout en demandant à l’Armée d’en faire autant. Une volonté réitérée à travers un communiqué signé par le commandement d’Atika du front nord.

Alors que des bruits de bottes et bombardements sont en cours au niveau de la zone sud-ouest de la Casamance qui polarise les secteurs de Boutoupa Cama­racounda, Adéane et Caour, l’unité combattante de Diakaye et l’aile civile du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc), en processus de réunification entre les composantes de Kassolol, Diakaye et la zone est, manifestent plus que jamais son ancrage au processus de paix. L’unité combattante de Diakaye et l’aile civile du Mfdc s’engagent à instaurer un cessez-le-feu en vue de créer les meilleures conditions pour préparer les négociations avec le gouvernement et demandent à l’Armée d’en faire autant en créant les conditions réelles d’une paix durable en Casa­mance. En même temps, elles annoncent leur participation à la mise en place d’un mécanisme de surveillance de respect du «cessez-le-feu selon des modalités à définir».
Par ailleurs, ces entités s’engagent à garantir la liberté de parole et de «mouvement non armé», l’arrêt des arrestations et des tracasseries sur les routes. En retour, elles demandent l’arrêt de tout mouvement des éléments des forces armées aux abords immédiats des zones occupées par les unités du Mfdc, la libération des militants du Mfdc et des personnes actuellement détenues pour différentes raisons liées au conflit casamançais.
Il faut savoir que ces factions du Mfdc promettent également la tenue de rencontres en vue de la préparation future des négociations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here