PARTAGER

Le mouvement politique Inititive2017 a sonné l’alerte pour une bonne organisation des Législatives de la fin juillet. Les partisans de Khalifa Sall ont tenu un point de presse hier après-midi pour mettre en lumière leurs suspicions sur les «zones d’ombre» du fichier électoral. «Nous avons relevé une volonté manifeste du pouvoir central de saborder le processus électoral», a déclaré leur porte-parole, Banda Diop. Les contestataires rejettent tout bonnement le nouveau fichier électoral. A leur avis, il ne comporte aucune transparence. «Les différents articles visés, à savoir les dispositions en la matière, sont toutes dans une situation d’inapplicabilité.»
Pour l’élu de la Patte d’Oie,  les listes provisoires devraient obligatoirement être affichées physiquement dans les sous-préfectures, les préfectures, gouvernances ainsi que les différentes communes ; ce qui n’est pas le cas en l’espèce. «Nous relèverons aussi que les listes électorales, provisoires ou définitives, devraient renseigner sur la filiation complète des électeurs et leurs adresses ; ce qui est une seconde violation constatée durant la période contentieuse», a-t-il fait savoir.
Les responsables d’Initiative 2017 soupçonnent également une volonté de  transfert d’électeurs de la part des autorités. Ainsi, ils disent ne pas comprendre les différentes variations notées sur le nombre d’électeurs, leur baisse spectaculaire dans certaines zones et leur évolution dans d’autres. Selon eux, cela démontre à dessein une stratégie aux allures électoralistes.
Poursuivant sur les sujets de suspicion à l’égard des autorités, le président du comité électoral de Dakar fustige la lenteur dans la production et la distribution des cartes d’électeur. Il en veut pour preuve le fait que le taux national de distribution des cartes biométriques avoisine difficilement les 3%. Et exige en conséquence que ces cartes soient distribuées à temps pour que chaque électeur puisse en disposer avant la campagne électorale.
Les amis du maire de Dakar emprisonné se disent prêts à «user de tous les leviers politiques et démocratiques pour faire face à ces manœuvres afin d’assurer une élection libre et transparente».
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here