PARTAGER

En prélude au démarrage des dépôts des candidatures à la Présidentielle, qui débute le 11 décembre prochain, le Conseil constitutionnel a mis en ligne le chronogramme du processus qui devrait aboutir à l’élection présidentielle du mois de février prochain.

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a mis en ligne mercredi son site Internet le chronogramme et les procédures de dépôt et de contrôle des candidatures à la Présidentielle qui démarrent le 11 décembre, a constaté l’Aps.
Le Conseil a, à travers son portail, établi un chronogramme pour le dépôt et le contrôle des déclarations de candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019, avec à l’appui, les articles de la Constitution et du Code électoral qui sous-tendent cette procédure.
Concer­nant la déclaration de candidature, le Conseil écrit sur son site : «Au plus tard la veille du dépôt de la déclaration de candidature : Notification, par le mandataire, au Greffe du Conseil constitutionnel, du nom et éventuellement du titre de l’entité indépendante ou de la coalition ainsi que de la liste des partis qui la composent.» (Article al. 2du Code électoral).
Selon le calendrier établi par la juridiction, le dépôt des candidatures démarre le 11 décembre à zéro heure jusqu’au 26 décembre 2018 à minuit (articles 29 de la Constitution et L118 et L 119 du Code électoral). A partir du 11 décembre, le Conseil commence l’instruction des dossiers de candidature, avec la vérification, entre autres, des listes de parrainage. (Articles L. 118 et L. 121 du Code électoral).
Le 12 janvier 2019 au plus tard, il notifie aux mandataires concernés, les dossiers invalides à cause d’un parrainage sur plus d’une liste. (Article L. 121, aliéna 1 du Code électoral).
Au plus tard, 48h après la notification du parrainage non validé, le Conseil se penchera sur la régularisation du dossier. (Article L. 121, aliéna 2 du Code électoral). La publication de la liste des candidats est arrêtée au plus tard 35 jours avant le scrutin. (Article L.121, aliéna 3 du Code électoral).
Les candidats recalés sont invités à introduire une réclamation dans les 48 heures qui suivent le jour de l’affichage de la liste des candidats. (Articles L. 122, alinéas 1 et 2 du Code électoral).
Le 20 janvier, le Conseil constitutionnel va statuer sur les réclamations des candidats, s’il y a lieu, ensuite arrête et publie la liste des candidats. (Articles 30 de la Constitution et L. 122 aliénas 2 et 3 du Code électoral).
La mise à disposition d’un site Internet traduit la volonté de la juridiction de se faire connaître davantage et d’offrir une large gamme d’informations au public.
Dans cette perspective, ses mem­bres ont récemment rencontré des journalistes dans le cadre d’un séminaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here