PARTAGER

Les anciens membres du Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer), regroupés au sein de la plateforme les Gardiens du temple, ont émis hier le souhait d’avoir des postes dans le prochain gouvernement. C’était lors de leur première rencontre post-élection.

Le Président Macky Sall va procéder dans les jours à venir à la formation d’un nouveau gouvernement. L’heure est donc aux sollicitations pour ceux qui veulent faire partie de sa nouvelle équipe. Les Gardiens du temple, constitués d’anciens membres du Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer), se positionnent déjà pour des postes dans le futur gouvernement et ne s’en cachent pas. En conférence de presse hier, ils l’ont fait savoir. «Notre plateforme demande au Président Macky Sall d’accorder plus de confiance à la jeunesse sénégalaise toute obédience confondue et sollicite son intervention pour la mise en place des conditions propices à l’éclosion des talents et des projets innovants», a appelé Ibra­hima Kaba, porte-parole du jour. Qui va être plus clair dans sa requête. «Il y a différents profils ici, tous ceux qui sont là sont des gens qui ont des diplômes, de l’expérience dans l’Admi­nistration et ont une légitimité historique dans le parti», a-t-il dit. Non sans préciser que pour ce qui est du choix, il appartient au président de la République. Mais ils sont prêts à servir le Peuple. «Nous nous engageons à accompagner le Président Macky Sall. En tout cas, s’il choisit des membres de ce groupe, nous sommes sûrs qu’ils vont atteindre l’objectif assigné», assurera-t-il.
Préparant les échéances locales, les gardiens du temple recommandent aux jeunes de s’impliquer davantage dans la gestion des affaires publiques et d’y incarner le leadership. Ils ont en outre réaffirmé leur engagement à perpétuer l’œuvre du Président Sall au-delà de 2024.
Ces anciens membres du Meer ont mis en place cette plate­forme dénommée les «Gardiens du temple», selon Ibrahima Kaba, pour perpétuer l’œuvre du président de la République Macky Sall. «Nous avons senti le besoin de mettre en place un cadre de ré­flexion et d’échanges pour qu’à chaque fois que de besoin, défendre le Président Sall», appuiera-t-il.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here