PARTAGER

Les nombreuses agressions, verbales et même physiques, dont la presse a été l’objet lors de l’élection présidentielle 2019 poussent le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) à formuler, «dans l’attente de la proclamation des résultats du vote», des recommandations aux hommes de médias. L’organisation dirigée par Ahmadou Bamba Kassé, dans un communiqué rendu public hier, invite les professionnels de l’information et de la communication à «privilégier les faits matériels dans la diffusion des résultats sortis des urnes ; se faire l’écho que des entités officielles habilitées par la loi à donner les résultats».
Il est aussi attendu de la presse d’ «éviter autant (…) de manipuler mathématiquement ces résultats ou le cas échéant s’entourer de l’expertise requise (statisticiens agréés), en n’omettant pas la mention ‘’Ten­dances’’». Et le document de préciser : «A défaut, d’y surseoir, éviter toute diffusion de positions partisanes qui ne s’appuie pas sur des chiffres estampillés ‘’Officiel’’, notamment dans les différents plateaux animés à cet effet». Mais aussi de «faire preuve de rigueur absolue dans la diffusion de toute information».
Le Synpics rappelle aux médias de l’audiovisuel publics et privés «le principe sacro-saint de l’équilibre, dans la tenue des plateaux d’opinion (émissions) et surtout, l’interdiction d’un parti pris quelconque en faveur d’un camp ou d’un autre».
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here