PARTAGER

La filière coton est caractérisée par un faible résultat en 2018. Cette contreperformance, note la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee), «est liée à la baisse de 27,4% de la production de fibres et graines de coton estimée à 14 612,9 tonnes comparativement à celle de 2017 évaluée à 20 121,9 tonnes. En outre, la morosité persistante de la branche est, principalement causée par la diminution des surfaces cultivées, imputable à la dégradation de la compétitivité du coton dans l’exploitation agricole familiale, qui fait suite à la hausse du prix au producteur de l’arachide». Pis, mentionne la Note de conjoncture du quatrième trimestre 2018, «l’orpaillage dans le département de Saraya ainsi que le trafic de bois dans la région de Kolda et le département de Tambacounda ont aussi fortement concurrencé la culture du coton. Pour la campagne 2018-2019, la production cotonnière s’établirait à 19 224 tonnes, en baisse de 3,9%, par rapport à la précédente campagne».
Toutefois, «l’activité d’ ‘’égrenage de coton et fabrication de textile’’ s’est fortement redressée (>100%), au quatrième trimestre 2018, en rythme trimestriel, suite à la reprise de la production, après les arrêts techniques d’hivernage. Sur une base annuelle, ‘’l’égrenage de coton et fabrication de textile’’ s’est améliorée de 37,2%, au quatrième trimestre 2018, et a légèrement reculé de 1% sur l’année 2018».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here