PARTAGER

La production de poissons au Dac d’Itato est une réalité. Les populations s’approvisionnent localement en poissons frais depuis le 21 février 2015 quand les premières espèces produites ont été savourées.

C’est une récolte qui fait pâlir de bonheur les producteurs : 4 t de poissons frais seront bientôt mises sur le marché de Kédougou pour la consommation des populations. La révélation a été faite par le chef du Dac d’Itato, Bacary Biaye, lors d’une visite guidée. Il dit : «Nous allons mettre sur le marché 4 tonnes de poissons avant la fin du mois de janvier. Nous disposons de 19 t de poissons qui vont être écoulées progressivement sur le marché.» Sur le site, la disponibilité de poissons se passe de commentaires. D’un bassin à un autre, il y a des poissons qui se font désirer et d’autres alevins qui se développent paisiblement. En effet, depuis le 21 février 2015, le Dac d’Itato a livré sa première production de poissons. Depuis lors, la production se poursuit au grand bonheur des populations et des Groupements d’entrepreneurs agricoles (Gea) qui s’activent dans le domaine de la pisciculture. Moussa Kindi Diallo, président du Gea Fédé baamtaaré d’Itato, renchérit : «Je suis le premier Gea qui a démarré la production piscicole dans le Dac. Aujourd’hui, il y a 5 groupements qui s’activent dans la pisciculture. On croise les doigts. Depuis qu’on a commencé la production, on s’en sort bien. La pisciculture nourrit son homme.» Malgré cette situation, il y a des contraintes à lever : «Si on a suffisamment de carburant et d’aliments, on peut faire oublier aux populations les mauvais souvenirs liés à la rareté, voire l’indisponibilité de la ressource à Kédougou. Il y a eu des moments où le manque de carburant et la rupture d’aliments ont failli annihiler nos efforts.» Par contre, l’arrivée du nouveau chef du Dac est «à la base d’une nette amélioration». A l’en croire, 3 t de poissons ont été déjà injectées sur le marché par son groupement. Cela n’a pas manqué d’avoir des impacts positifs sur les producteurs. Il ajoute : «On a obtenu près de 6 millions de francs Cfa après la vente.» La semaine dernière, plus de 500 kg de poissons ont été vendus à Kédougou ; ce qui représente 750 mille F Cfa de recettes pour ce groupement de producteurs. Mme Camara confirme : «Je viens régulièrement m’approvisionner en poisson frais ici. Ce choix n’est pas fortuit, car le kg est moins cher. Il est à 1 500 F. Ce sont des carpes de bonne qualité.» Les mois à venir, le programme ambitionne d’approvisionner mensuellement le marché en poissons frais pour soulager le panier de la ménagère.

Production de 4 t de bananes
On peut aussi avoir des bananes. Le Prodac a investi dans la filière bananière. Il a fait une production de 4 t cette année. Le produit a été écoulé sur place à Kédougou et dans les localités environnantes comme Dindéfélo, Ségou et Bandafassi. «J’ai vendu 4 t de bananes cette année. J’ai gagné près d’1 million F Cfa après la vente, déclare Abdoulaye Djibril Barry. C’est grâce au Prodac que j’ai pu faire ce résultat.» Il ajoute : «Je demande aux jeunes de redoubler d’efforts et de s’engager au niveau du Dac. Il n’y a pas de peine qui ne paie pas.» Il y a plus de 150 pieds de banane au niveau du Dac d’Itato. Alors que d’autres pieds sont en train d’être repiqués pour augmenter le nombre, mais aussi la production. Le chef du Dac, Bacary Biaye, explique : «Pour la promotion de la filière, on a beaucoup de gens qui ont exprimé le besoin de travailler. Nous sommes en train de travailler à mieux répartir l’espace afin que chacun s’y retrouve.»
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here