PARTAGER

C’est un nouvel album à forte résonance spirituelle que l’ancien rappeur Dadddy Bibson a sorti récemment. Intitulé «Insa Ibn Mariam», cette nouvelle production est dédiée au marabout de l’artiste, Cheikh Mamour Insa Diop, et est composée de 7 titres que Dady Bibson a décortiqué lors d’un point de presse en ligne.

Des Etats-Unis où il vit actuellement et travaille dans son studio «Yek Sen Kaw», Daddy Bibson n’est pas coupé de la musique même s’il avait dit avoir laissé tomber le Hip-Hop. Après son double album en 2019 (The Legend, Ilal Ibad), celui, qui a bercé une partie de la jeunesse sénégalaise à travers ses textes engagés lorsqu’il évoluait sur le terrain du Hip-Hop, s’est tracé une nouvelle voie en se lançant dans la musique spirituelle. C’est ce qui lui vaut de sortir un nouvel album dont le titre est Insa Ibn Mariam. Un album dédié à son marabout, Insa Ibn Mariam, plus connu sous le nom de Baye Cheikh Mamour Insa. Dans cet album ont participé Zakira, qui vit à l’étranger, Aïda Bou Baye et Aziz rappeur, les deux derniers ont marqué de leur présence  la cérémonie officielle de lancement de l’album.
9 mois de dur labeur ont permis à l’ancien rappeur de Pee Froiss et de Rapadio de mettre cette production sur le marché. Portant le nom de «Tijany 733» qui est la compilation de son nom Cheikh Tidiane et Insa Ibn Mariam, celui de  son marabout, l’artiste a tenu à s’exprimer en ligne pour afficher son satisfecit d’avoir mis cet album à la disposition des mélomanes. S’il est beaucoup moins présent sur la scène médiatique sénégalaise, ces dernières années, le natif de Thiès reste malgré tout très actif musicalement.
Enregistré en grande partie aux Etats-Unis, ce projet contient au total 7 titres auxquels s’ajoutent 2 bonus. Le choix porté sur le chiffre 7 n’est pas fortuit. Daddy Bibson l’a choisi car il a une forte connotation symbolique. «La semaine est composée de 7 jours, il y a 7 cieux, 7 terres, 7 mers», explique-t-il. Les titres inclus dans l’album sont : Merciful en featuring avec Bcmid,  Saayati Zamanoun  en Featuring avec Saam, Tekhé bi en featuring  avec Aïda mou Baye, The Anthem en featuring avec  Zakira Insa, Ibn Mariam en featuring avec Aziz, Baye le Chemin, Jërëdieuf en featuring avec  Marietou Sarr ak Saayati,  Zamanoun, Outro en featuring avec le  poème de Cheikh Moulay Idriss de Paris. «L’intro» est l’œuvre de Cheikh Moustapha Guèye, un «Moukhadaam» de Baye Cheikh Mamour Insa.
Merciful en  featuring avec Bcmi (Rahman, Rahim) traite de Celui qui a la miséricorde. Ce morceau est une prière, raison pour laquelle Daddy Bibson a utilisé la musique de Naya Bingui, rythmée par des percussions rituelles africaines. «C’est un morceau en anglais. Baye Cheikh Mamour Insa intervient dans la deuxième partie en expliquant la mission de Insa qui viendra pour sauver le monde. C’est une chanson de prière. The Anthem en  featuring avec  Zakira Insa est une chanson de gloire. En featuring avec Zakira Insa, petite sœur d’Insa Rouhoulahi, ce morceau explique comment Baye Cheikh Mamour Insa a redressé beaucoup de jeunes rappeurs ou artistes», explique Daddy Bibson qui trouve à travers ce morceau,  «une façon de se glorifier du compagnonnage avec  Cheikh» en le remerciant.
Dans le titre Tekhé  chanté  en featuring avec Aïda Faye (Aïda Bou Baye), l’auteur de 13 albums solos rappelle les dires de Baye Niass qui, s’exprimant par rapport «à une question sur Seydina Insa, avait répondu  pour confirmer  l’existence et  la venue du Messie». «C’est dans de pareilles situations que Insa était descendu. Et actuellement, nous sommes en train de vivre le même scénario. Il y a beaucoup de signes qui renvoie à cela», à en croire  Daddy Bibson  qui, à travers le titre   Baye, le Chemin, «remercie le Cheikh Mamour Insa et demande aux musulmans de ne pas céder à la peur».
Ibn Mariam en featuring avec  Aziz,  «est un morceau spirituel qui demande aux musulmans d’être reconnaissants, résignés et  d’être dans le droit chemin». A travers Jërëdieuf, en featuring avec Marietou Sarr et Saayati Zamanoun, Daddy Bibson exprime au Cheikh que si «Baye Niass» est connu, c’est par sa miséricorde. Une façon pour Bibson de le remercier.
Cheikh Fall, membre du staff de «Tijany 733», estime que cet album spirituel «est une transition» dans la carrière de Daddy Bibson. «C’est un album plein d’enseignements», souligne le collaborateur de l’artiste qui indique  que l’album révèle une certaine «maturité» chez Dadddy Bibson, qui a choisi le 19 octobre qui coïncide avec l’anniversaire de Cheikh Mamour Insa pour lancer officiellement ce nouvel album.
Venu assister à la cérémonie de lancement au même titre que les autres artistes comme ceux de Gelongal, le rappeur Simon n’est pas surpris de voir Daddy Bibson s’investir dans la musique teintée de spiritualité. «C’est quelque chose qui se sentait depuis ses derniers albums qu’il a sortis», fait remarquer le rappeur Simon. Ce dernier de soutenir encore que «Bibson tendait à appeler les gens à venir embrasser la voie du Soufi» qui est la voie de la «Tijania, plus précisément celle du grand maître Soufi Cheikh Al Islam (Rta), plus connu sous le nom d’El Hadji Ibrahima Niasse, fondateur de la Fayda Tijania». «Aujourd’hui qu’il fasse un album dédié à Cheikh Mamour qui est notre Cheikh, c’est juste une continuité. La finalité, c’est ça. Aujourd’hui, tu peux être fort en égotrype, ça ne va te servir à rien. Alors que connaître la voie spirituelle, ça peut te servir ici et dans l’Au-delà», argumente Simon. «Tu auras l’impression que Bibson, c’est un Mouride quand il te parle de Serigne Touba. Et tu auras l’impression qu’il est  Layenne quand il parle de Baye Laye», a confié Simon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here